•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Calder et une salle de cinéma pour la rentrée du Musée des beaux-arts de Montréal

Les détails avec Anne-Andrée Daneau.
Radio-Canada

Le Musée des beaux-arts de Montréal (MBAM) voit les choses en grand en ce mois de septembre. Dès vendredi, une exposition mettra à l'honneur l'art révolutionnaire d'Alexander Calder, connu pour ses stabiles à travers le monde. Quelques jours plus tard, une salle de cinéma de 300 places sera inaugurée.

L’Américain Alexander Calder n’est pas si connu des Montréalais, bien que Trois disques, l’un de ses plus grands stabiles se trouve dans le parc Jean-Drapeau. Créé spécialement pour l’Expo 67, il s’agit de l’œuvre d’art publique la plus importante au Canada, rappelle Nathalie Bondil, directrice générale du MBAM, interrogée mardi dans l’émission Le 15-18.

L’imposante structure montre combien l’artiste mort en 1976 est « à la fois très accessible et révolutionnaire », estime Nathalie Bondil. Pour cette dernière, son travail plaît à tous, même aux enfants, grâce à ces « formes enchanteresses, qui bougent au gré du vent et de la lumière ».

« Trois disques » d'Alexander Calder est montrée en gros plan, avec Montréal en arrière-plan.Trois disques, d'Alexander Calder Photo : Bureau d'art public de Montréal

Alexander Calder : un inventeur radical constitue la première rétrospective sur l’artiste au Canada. Quelque 150 oeuvres seront exposées pour l’occasion, afin de rendre le public plus familier avec celui que Nathalie Bondil décrit comme un géant de l’art moderne, précurseur de l’art cinétique.

Trois personnes admirent une projection sur un mur à partir de reproductions d'oeuvres d'Alexander Calder.L’exposition Alexander Calder : un inventeur radical se déroule du 21 septembre 2018 au 24 février 2019 au Musée des beaux-arts de Montréal. Photo : Musée des beaux-arts de Montréal

La salle de cinéma ouvre le 25 septembre

Si une nouvelle exposition relève de la routine pour le MBAM, l’arrivée d’une salle de cinéma représente en revanche toute une nouveauté. Les premières projections auront lieu le 25 septembre.

Nathalie Bondil promet « une programmation de cinéma de fiction », servie par un système de projection (Smart Laser) « unique à Montréal ». Les films francophones devraient avoir la part belle du gâteau, une nouveauté à l’ouest du boulevard Saint-Laurent. Les fictions étrangères auront pour leur part des sous-titres en français.

Arts visuels

Arts