•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des voleurs de plus en plus « effrontés » dans les magasins d’alcool du Manitoba

Une vue en plongée de l'intérieur d'un magasin d'alcools du Manitoba avec ses étalages de bouteilles.

Selon la police, 1277 vols ont eu lieu dans un magasin d'alcool à Winnipeg en 2018.

Photo : Société manitobaine des alcools et des loteries

Radio-Canada

Les magasins d'alcool du Manitoba sont la cible de voleurs de plus en plus « effrontés », dont les larcins ont coûté 500 000 $ à la Société manitobaine des alcools et des loteries (SMAL) l'an dernier. Cette situation inquiète les employés qui sont inquiets pour leur sécurité.

Selon l’agent Jay Murray, 1277 vols dans des magasins d’alcool ont été signalés au Service de police de Winnipeg jusqu’à présent cette année.

La semaine dernière, la police a signalé un incident au cours duquel trois garçons âgés de 14, 15 et 17 ans ont dévalisé un magasin d’alcool, armes au poing. La suite a révélé qu’il ne s’agissait pas de vraies armes, mais ce n’est pas une vérification qu’il incombe de faire au personnel ou aux agents de sécurité des magasins.

« Rien ne vaut le risque que quelqu’un soit blessé pour une bouteille de spiritueux », indiquait la SMAL dans un communiqué, la semaine dernière. Cette dernière précise que la valeur des vols représente 0,13 % du total de ses ventes annuelles, qui avoisinent les 400 millions de dollars.

Les gardes de sécurité sont formés pour repérer les voleurs et les dissuader de commettre un acte illégal, en leur parlant et les décourageant de quitter le magasin avec un produit volé, explique la Société manitobaine des alcools et des loteries.

Cette politique de gestion de crise non violente remporte du succès avec les voleurs à l’étalage plus traditionnels, dit la SMAL, qui admet cependant que les temps ont changé.

« Le scénario que nous avons observé ces derniers temps est complètement différent, note-t-elle dans son communiqué. Ces criminels sont sans gêne et dangereux quand on les aborde. »

Inquiétudes du syndicat

Michelle Gawronsky, la présidente de Manitoba Government and General Employees Union (MGGEU), le syndicat des employés de la fonction publique, se dit préoccupée par une situation qui n’a rien de neuf, selon elle.

Elle rencontrera la semaine prochaine les dirigeants de la SMAL pour aborder les solutions possibles pour régler le problème.

« Je veux leur présenter quelques-unes des idées de nos membres, dit-elle. Ce que je vais leur demander, c’est d’entendre ce que les employés ont à dire » pour renforcer la sécurité des magasins.

« Nous sommes réellement inquiets devant la nature effrontée des vols récents. Les gens ne se gênent pas pour entrer dans le magasin, se servir, et sortir… Et nos membres sentent qu’ils ont une cible encore plus grande dans le dos » en raison du nombre de ces incidents, dit-elle.

Le problème ne se limite pas à Winnipeg, indique Michelle Gawronsky, qui a effectué une tournée provinciale des magasins d’alcool, au cours de laquelle elle a entendu parler de vols audacieux commis dans des succursales aussi bien à Le Pas qu’à Brandon.

Parmi les solutions possibles, elle suggère que les agents de sécurité puissent détenir des gens, comme c’était le cas dans le passé. Le Manitoba, dit-elle, pourrait aussi s’inspirer de ce qui se fait ailleurs, donnant l’exemple de l’Ontario où les bouteilles sont munies de dispositifs antivol.

La sécurité d’abord

La Société manitobaine des alcools et des loteries dit dans son communiqué que la sécurité des employés et des clients est sa priorité. Elle indique que les caméras de sécurité des magasins fournissent des images d’une grande qualité de tous les gens qui entrent et sortent des magasins, et que c’est là une des raisons pour lesquelles il n’y a pas davantage d’agents pour contrôler les vols. « Notre service de sécurité et de surveillance travaille sept jours sur sept pour enquêter et signaler les incidents », précise-t-elle.

Selon l'agent Murray, ces images « rivalisent avec ce qu’il y a de mieux à Winnipeg » et sont suffisantes pour attraper les voleurs.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Vol

Justice et faits divers