•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les résidus de la bière pour combattre le surpoids

Des verres de bières alignées sur un comptoir.
Selon les chercheurs, l'utilisation de sous-produits issus de la transformation de l'orge peut offrir des bienfaits pour la santé, représente d’importantes possibilités économiques et de gestion des déchets. Photo: iStock

Les résidus d'orge issus du brassage de la bière pourraient avoir des effets bénéfiques pour combattre le surpoids et le vieillissement, et pourraient être un ajout important à la nourriture pour bébés, selon des chercheurs manitobains.

Un texte de Denis-Michel Thibeault

« On a découvert que les drêches et les résidus du perlage de l’orge possèdent un contenu élevé en vitamine E en comparaison avec les grains entiers », affirme Ana Badea, une chercheuse d'Agriculture et Agroalimentaire Canada, du Centre de recherche et de développement de Brandon.

Les chercheurs ont trouvé quatre fois et demie plus de vitamine E dans ce qui est normalement considéré comme des déchets que dans les grains entiers.

Habituellement, les résidus brassicoles sont envoyés aux agriculteurs qui les utilisent comme nourriture pour le bétail.

Selon les chercheurs, l'utilisation de sous-produits issus de la transformation de l'orge peut offrir des bienfaits pour la santé de même que d’importantes possibilités sur les plans de l'économie et de la gestion des déchets.

Ainsi, ce qui est extrait de ces résidus pourrait être utilisé comme nouveaux ingrédients alimentaires fonctionnels ou constituer une source précieuse d'huile bénéfique pour la santé.

« L’huile qui est extraite est riche en vitamine E et pourrait avoir des bienfaits pour la santé. L’utilisation de ces deux sous-produits de l’orge offrirait de nouveaux moyens pour faire face aux problèmes de santé tout en gardant une approche respectueuse de l’environnement », affirme la chercheuse.

La chercheuse explique que le malt d’orge peut aussi être ajouté aux produits alimentaires pour bébés pour faciliter la digestion et augmenter la saveur du produit.

« On peut produire des malts qui comporteraient des valeurs élevées de vitamine E et qui auraient d’autres avantages pour la santé », affirme-t-elle, ajoutant que la vitamine E pourrait aussi augmenter la durée de vie des aliments.

Selon Ana Badea, les résultats de cette étude ont une portée énorme :« Pour chaque proportion de 5 litres de bière, 1 kilogramme de drêche est produit. » Elle explique qu'on produit près de 1193 billions de litres de bière par année dans le monde et qu'à la suite du perlage, 40 % de la glume est rejetée. C'est dans 5 à 10 % de celle-ci que se trouve la majorité des vitamines, des minéraux et des protéines contenus dans l'orge.

Manitoba

Santé