•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'avocat Guy Bertrand à la rescousse de la cathédrale de Rimouski

Guy Bertrand

L'avocat au dossier, Guy Bertrand

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Radio-Canada

Sans réponse à une mise en demeure, le Regroupement diocésain pour la sauvegarde de la cathédrale de Rimouski menace de poursuivre le clergé, incluant le pape François, la Ville de Rimouski et le gouvernement du Québec, si rien n'est fait pour protéger le bâtiment fermé depuis près de 4 ans.

Un texte de Jean-Louis Bordeleau

Les poursuites pourraient être signifiées d'ici 30 jours. La mise en demeure est restée lettre morte, depuis son dépôt, les 6 et 7 septembre derniers.

Avec l'aide de Guy Bertrand, le Regroupement espère forcer la main de ceux qui, selon eux, détiennent la responsabilité de stopper la dégradation du bâtiment et [...] d'amorcer et mener à terme sa restauration. Le porte-parole du Regroupement, Jacques Landry, indique qu'il s'agit d'un dernier recours. On a épuisé toutes les façons de faire traditionnelles des gens qui veulent s'entendre.

La cathédrale de RimouskiAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

La cathédrale de Rimouski

Photo : Radio-Canada

Lors de la conférence de presse, à Rimouski, Guy Bertrand a plaidé que le gouvernement provincial a refusé, sans justification valable, d'attribuer à la cathédrale de Rimouski la juste valeur patrimoniale qu'elle mérite.

Quant à la Ville de Rimouski, le Regroupement affirme qu'elle n'aurait pas respecté les dispositions de sa propre réglementation en matière de protection de son patrimoine immobilier.

Vue sur la rue Cathédrale, à Rimouski, QC.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Vue sur la rue Cathédrale, à Rimouski, QC.

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Il est aussi reproché au clergé d'avoir sciemment négligé de faire effectuer les travaux de remise en état du bâtiment, peut-on lire dans le document présenté aux journalistes.

L'annulation des décrets émis le 19 avril 2018 est aussi exigée. Mgr Denis Grondin aurait, par là, pavé la voie à une démolition de la cathédrale, selon les mots du Regroupement pour la sauvegarde de la Cathédrale.

Finalement, « le Pape François, à titre de chef du Saint-Siège » est mis en demeure, car ils seraient conjointement et solidairement responsables des agissements de l'archevêque de Rimouski.

L'avocat au dossier a mentionné que la poursuite ne viserait pas nécessairement tout le monde.

Avec les informations de Denis Leduc

Bas-Saint-Laurent

Croyances et religions