•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Québec solidaire propose des CLSC ouverts 24 heures sur 24

Le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois en compagnie des candidats Valérie Delage, Steven Roy Cullen et Simon Piotte.
Le co-porte-parole de Québec solidaire Gabriel Nadeau-Dubois s'est engagé pour des CLSC ouverts 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, partout au Québec. Photo: Radio-Canada / Pierre Marceau
Radio-Canada

Québec solidaire réitère son engagement d'ouvrir les CLSC 24 heures sur 24, 7 jours sur 7, pour améliorer l'accès aux soins de santé sur l'ensemble du territoire québécois.

En point de presse devant le CLSC Cloutier-du-Rivage, à Trois-Rivières, le porte-parole Gabriel Nadeau-Dubois a annoncé que son parti, s'il est élu, investirait 980 millions de dollars pour prolonger les heures d’ouverture des 292 centres locaux de services communautaires (CLSC) de la province.

Son parti veut « redonner la priorité aux services de première ligne » et faire en sorte que « les CLSC redeviennent la porte d’entrée du réseau de la santé ».

Les gens pourront y consulter un médecin, mais aussi d’autres professionnels comme des psychologues ou des travailleurs sociaux, selon leurs besoins.

Québec solidaire compte financer cette mesure avec la mise en place de Pharma-Québec, un pôle public d’achat et de production de médicaments dont la création fera épargner plus de 2,51 milliards de dollars par année à l’État québécois, selon le parti.

M. Nadeau-Dubois pense qu’il ne sera pas difficile de convaincre les médecins de revenir dans les CLSC, puisque son parti compte leur offrir de meilleures conditions de pratique et abolir le système de rémunération à l'acte, qui décourage le travail collaboratif.

« ll faut un mode de rémunération axé sur le salariat », a-t-il expliqué, « pour encourager le travail d'équipe, pour que le fait de prendre du temps avec ses collègues pour discuter des cas fasse partie de la rémunération des médecins et ne soit pas une perte d'argent pour eux et elles ».

Gabriel Nadeau-Dubois a montré du doigt les réformes successives instaurées par les gouvernements libéraux dans le milieu de la santé, notamment la récente réforme Barrette.

« Notre système de santé n’est pas sous-financé : il est mal financé », a soutenu le porte-parole de Québec solidaire. « Les services de santé de première ligne et les services sociaux sont complètement sous-financés, alors que les médecins et les compagnies pharmaceutiques sont surfinancés. »

Les ressources sont là, il suffit de mieux les allouer, en particulier vers les services de proximité et la prévention.

Gabriel Nadeau-Dubois, co-porte-parole de Québec solidaire
Notre dossier sur les élections provinciales 2018 au Québec

Mauricie et Centre du Québec

Politique provinciale