•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’envoi d’une alerte Amber retardé par des problèmes techniques

Une jeune fille regarde son téléphone cellulaire avec une attention soutenue.
Les utilisateurs de téléphone cellulaire ont reçu une notification de l’alerte Amber seulement trois heures après qu’elle eut été lancée, soit vers 22 h 30. Photo: iStock / diego_cervo

L'alerte Amber, lancée à 19 h 30, dimanche, à la suite de l'enlèvement d'une fillette de 6 ans à North Battleford, en Saskatchewan, n'a pas atteint une partie du public avant 22 h 30, en raison de problèmes techniques liés au Système national d'alertes au public (SNAP).

Dans les minutes qui ont suivi le déclenchement de l’alerte Amber par la Gendarmerie royale du Canada (GRC) de la Saskatchewan, la nouvelle était déjà diffusée dans l'ensemble de la province, et même du pays, à la radio et à la télévision grâce au système d’alerte national.

Toutefois, l’alerte mobile s’est fait attendre.

« L’alerte Amber a aussi été diffusée au moyen d’une technologie sans fil, mais cela n’a pas fonctionné en raison d’un problème de textos lié au système national d’alertes au public », peut-on lire dans la déclaration écrite fournie par le ministère des Relations gouvernementales de la Saskatchewan.

Un tableau décrivant la marche à suivre pour la diffusion immédiate d'une alerte nationale. Depuis le mois d’avril, le Système national d’alertes au public envoie des notifications en cas de situation d’urgence. Photo : Sécurité publique Canada

Lorsque les fonctionnaires provinciaux ont pris conscience du problème technique, ils ont entrepris d’envoyer l’alerte Amber au moyen de l’application mobile SaskAlert.

Même les téléphones ne possédant pas l’application SaskAlert ont reçu une notification de l’alerte Amber, mais, encore une fois, pas avant 22 h 30.

« La province travaille avec le système national d’alertes au public pour empêcher que ce problème ne se reproduise à l’avenir », ajoute le ministère des Relations gouvernementales de la province.

Depuis le mois d’avril, le Système national d’alertes au public, aussi connu sous le nom d'En alerte, envoie des notifications en cas de situation d’urgence. Le directeur des alertes publiques à Pelmorex, l’entreprise qui a construit et qui exploite En alerte, affirme que l’alerte de la GRC a été entrée et distribuée avec succès aux fournisseurs de services de télévision, de radio et de services sans fil à 19 h 31.

« Les fournisseurs de services sans fil ont connu une erreur lors de la réception de l’alerte, ajoute-t-il. L’enquête préliminaire suggère que le problème est dû à la technologie utilisée par les fournisseurs [de téléphone cellulaire] pour distribuer l’alerte. »

La fillette disparue a été retrouvée

L’enfant qui faisait l’objet de l’alerte Amber a été retrouvée plus de 12 heures après que sa disparition eut été signalée aux autorités, à seulement 2 kilomètres de l’endroit où le véhicule familial, un véhicule utilitaire sport, avait été volé.

Le véhicule était garé dans un centre commercial de North Battlleford, en Saskatchewan. Il avait été volé vers 17 h, dimanche soir.

Une voiture de police est garée devant l'entrée d'un chantier industriel. Le véhicule utilitaire sport retrouvé dans le secteur industriel de la ville de North Battleford correspondait à celui indiqué dans l'alerte Amber. Photo : Radio-Canada / Albert Couillard

Le véhicule a été retrouvé dans une zone industrielle de la ville vers 6 h 45 lundi. La fillette était toujours à l’intérieur, consciente.

Les vidéos de surveillance du secteur montrent un individu s'enfuyant du véhicule gris vers 17 h 10. Jusqu’à maintenant, personne n’a été arrêté relativement à cette affaire.

Avec les informations d’Adam Hunter, CBC News

Saskatchewan

Société