•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Possible fin du secteur régulier à l’école Cardinal-Roy : la direction s’explique

Des élèves prennent des notes dans une salle de classe.
Des élèves prennent des notes dans une salle de classe. Photo: iStock
Radio-Canada

La direction de l'école secondaire Cardinal-Roy, située en basse-ville de Québec, se défend d'être élitiste avec son projet d'accueillir uniquement des élèves du programme sports-arts-études. C'est plutôt la diminution marquée de la clientèle régulière et en adaptation scolaire qui est à l'origine de cette réflexion.

Un texte d’Alexandre Duval

Au micro de C’est encore mieux l’après-midi, lundi, la directrice de l’école a soutenu que la réflexion s’impose depuis environ deux ans en raison de la composition de sa clientèle scolaire.

Élizabeth Fortin explique que son école accueille 862 élèves cette année. De ce nombre, 750 sont dans le programme sports-arts-études; ils sont en classe seulement le matin et pratiquent leur sport ou leur art en après-midi.

Les élèves du secteur régulier, qui sont en classe toute la journée, ne sont que 52 cette année. Ceux qui suivent un parcours en adaptation scolaire sont aussi une cinquantaine.

« Ça devient difficile de donner une offre variée de parascolaire et tout ça parce que ces trois secteurs-là ont des horaires différents, ils ne sont pas dans les mêmes groupes », explique Mme Fortin.

Alors que les élèves du programme sports-arts-études viennent de partout dans la région et que l’école doit refuser des jeunes tellement la demande est forte, les élèves réguliers proviennent du quartier et démontrent de moins en moins d’intérêt à fréquenter l’école, affirme la directrice.

L’an passé, sur un potentiel de 70 élèves dans le quartier, il y en a 23 qui ont choisi l’école Cardinal-Roy en secondaire 1. L’année précédente, c’était 11 élèves sur un potentiel de 59.

Élizabeth Fortin, directrice de l'école secondaire Cardinal-Roy

« C’est ça qui fait qu’on se questionne et on se dit peut-être que ça ne devient plus une école intéressante pour les gens du quartier. »

Des critiques

Révélé par Le Soleil, samedi, le projet de réserver l’école secondaire Cardinal-Roy aux élèves du sports-arts-études a été vilipendé notamment par la candidate du Parti québécois dans Taschereau, Diane Lavallée, et par le Comité des citoyen(ne)s du quartier Saint-Sauveur.

Alors que les élèves du sports-arts-études peuvent faire tout leur secondaire à l’école Cardinal-Roy, ceux du régulier n’ont accès qu’au premier cycle et doivent s’inscrire dans une autre école dès la troisième secondaire.

Selon Mme Fortin, cette particularité explique peut-être en partie la baisse de la clientèle régulière depuis quelques années.

Il y a des parents qui disent "on va éviter de multiplier les transitions scolaires parce qu’on sait que ce sont des risques de décrochage".

Élizabeth Fortin, directrice de l'école secondaire Cardinal-Roy

Face aux critiques d’élitisme, Mme Fortin rappelle que son école est publique et que les frais encourus par le programme sports-arts-études ne sont pas facturés par l’école.

Ils sont plutôt facturés par les organismes qui supervisent l’entraînement des jeunes à l’extérieur de l’école.

Décision à venir

Mme Fortin précise toutefois que la décision est encore loin d’avoir été prise. L’avis d’intention de modification du statut de l’école sera déposé mercredi. En soirée, une assemblée aura lieu avec les parents de l’école et le conseil d’établissement.

Par la suite, une tournée aura lieu dans les écoles primaires du secteur, puis des séances publiques d’information seront offertes. À la fin du mois d’octobre, une nouvelle assemblée sera organisée afin de permettre aux citoyens de se prononcer.

Ce n’est qu’au terme de toutes ces procédures que la commission scolaire pourra statuer sur une possible demande au ministère de l’Éducation.

Mme Fortin espère que les gens participeront en grand nombre à cette réflexion sur l’avenir de l’école secondaire Cardinal-Roy. Toutes les portes restent ouvertes, assure la directrice. « On ne sait pas l’issue. C’est la démocratie. »

Éducation

Société