•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les soins de santé au coeur d’un forum sur l’égalité des femmes au Nouveau-Brunswick

Les cinq chefs assis dans des fauteuil en demi cercle sur la scène

Les chefs de cinq partis politiques ont été appelés à se prononcer sur des enjeux des femmes lors du forum.

Photo : Facebook/Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick

Radio-Canada

Les chefs de cinq partis politiques en campagne électorale au Nouveau-Brunswick se sont prononcés sur plusieurs enjeux chers aux femmes, dont l'avortement et le financement des soins de santé, lors d'un forum.

L’activité organisée par le Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick a eu lieu lundi soir dans le Centre de conférence Wu, à Fredericton.

Le chef du Parti libéral Brian Gallant a rappelé que son gouvernement sortant a aboli l’exigence pour les femmes d'obtenir l'autorisation de deux médecins pour avoir une interruption de grossesse.

Le chef du Parti vert David Coon lui a reproché de ne pas avoir assuré un financement public pour les avortements pratiqués en clinique privée. M. Coon a souligné que seuls des hôpitaux à Moncton et Bathurst offrent la procédure couverte par l’assurance maladie. Il propose que le gouvernement couvre aussi les avortements pratiqués dans la Clinique 554 à Fredericton.

Financement des soins de santé

La chef du Nouveau Parti démocratique Jennifer McKenzie a aussi critiqué les libéraux en disant qu’ils n’ont pas tenu compte du facteur du vieillissement de la population lorsqu’ils ont conclu une entente avec le fédéral sur le financement de la santé.

Brian Gallant a répliqué par la suite que son gouvernement avait négocié une entente de trois ans. Jennifer McKenzie a ajouté que c’est une longue période. M. Gallant a poursuivi qu’aucune autre province n’a eu cela.

Les traitements médicaux

Le chef progressiste-conservateur Blaine Higgs estime que des changements en profondeur sont nécessaires dans le système de santé. Des modèles de traitements médicaux se concentrent sur les hommes, selon lui.

M. Higgs affirme que les hommes et les femmes présentent différemment des symptômes de maladies cardiaques. Quant aux commotions cérébrales, a-t-il ajouté, les hommes dans la plupart des cas en subissent en pratiquant des sports, et des femmes en subissent à cause de la violence conjugale.

Brian Gallant écoute Jennifer McKenzieAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Les chefs Brian Gallant et Jennifer McKenzie ont débattu du financement des soins de santé durant le forum.

Photo : Facebook/Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick

Le chef de l’Alliance des gens du Nouveau-Brunswick, Kris Austin, a plutôt abordé les soins de santé dans leur ensemble. Il a déclaré que le système de santé est en crise. Il a ajouté qu’il faut s’attaquer à ces défis, non seulement pour les femmes, mais pour la société tout entière.

Les chefs se sont aussi prononcés sur d’autres enjeux tels que l’emploi, la sécurité économique, la violence, l’inégalité et la discrimination.

De bonnes discussions dans le public, mais peu de solutions chez les chefs, selon l’animatrice

Le forum avait comme animatrice Nadine Duguay-Lemay, présidente-directrice générale de Dialogue NB. Elle estime que l’activité a atteint son but de sensibilisation des électeurs aux enjeux féminins.

Je pense que le but de la soirée était de rehausser le profil des enjeux liés aux femmes, et cela a été mission accomplie. Si vous avez surveillé les médias sociaux comme moi hier soir, il y avait des discussions très engagées. C’était ça le but premier du forum, affirme Nadine Duguay-Lemay, en entrevue à l'émission radiophonique Le réveil Nouveau-Brunswick, d'ICI Acadie.

Les chefs des partis avaient toutefois peu de solutions à proposer pour lutter contre le harcèlement sexuel, ajoute-t-elle.

Il n’y a personne qui a parlé de façon concrète de leviers à employer pour pouvoir changer ça. Ils se sont juste arrêtés à ça : il y a une culture au Nouveau-Brunswick, nous devons la changer. Mais personne ne s’est mouillé sur comment [faire]. C’est le genre de discussion, de propos si vous voulez, qui a laissé un peu l’auditoire sur sa faim, conclut Mme Duguay-Lemay.

Avec des renseignements de Jordan Gill

Avec les informations de CBC

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Nouveau-Brunswick

Politique provinciale