•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Chirurgie d'implants cochléaires demandée à Montréal

Implants cochléaires
Tous les patients malentendants qui ont besoin de chirurgie d'implants cochléaires doivent se rendre à Québec. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Des patients, des praticiens médicaux réputés et des maires locaux, avec l'appui de la mairesse de Montréal Valérie Plante, invitent les partis politiques québécois à se joindre à eux pour demander que la chirurgie d'implants cochléaires soit offerte à Montréal.

Cette coalition entend profiter de la campagne électorale pour communiquer son message. Le Québec compte un seul centre d'implant cochléaire, tandis que l'Ontario en compte cinq.

Tous les patients malentendants qui ont besoin de cette intervention doivent se rendre à Québec. Pourtant, plusieurs hôpitaux de Montréal pourraient offrir cette opération et réduire les listes d'attente.

L’installation d'implants cochléaires n'est pas complexe, mais elle nécessite beaucoup d'examens avant et après l'opération. Cela nécessite jusqu'à cinq visites à Québec, dont un séjour d'une à deux semaines pour ajuster l'appareil à l'oreille du receveur.

Cédric Yansouni, dont le fils a reçu des implants, en a fait l’expérience. Cela va des exigences financières, logistiques et familiales à la coordination des nombreux voyages. Il estime avoir vécu cela comme « un énorme fardeau silencieux, pas du tout reconnu et tout à fait inutile ».

De 60 % à 70 % des patients traités chaque année à Québec viennent de l'ouest de la province et de la région de Montréal. Mais le gouvernement libéral refuse d'ouvrir un deuxième programme d'implants.

Selon le Dr Nader Sadeghi, de l'Université McGill, au moins huit médecins pourraient faire ces chirurgies à Montréal sans coûts supplémentaires. Il ne parvient pas à s'expliquer que cette chirurgie soit limitée à une seule ville.

On peut faire des implants cochléaires demain s’ils le permettent.

Dr Nader Sadeghi de l'Université McGill

Le ministre sortant, Gaétan Barrette, ne serait pas contre un programme d'implants à Montréal, selon son attaché de presse. Il précise toutefois que cela doit d’abord passer par une évaluation des besoins avant toute décision.

D’après le reportage d'Alexandre Touchette

Santé

Politique