•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La députée libérale fédérale Leona Alleslev passe chez les conservateurs

Les explications de Louis Blouin
Radio-Canada

Se disant « grandement préoccupée par l'avenir du pays », Leona Alleslev, députée d'Aurora–Oak Ridges–Richmond Hill, en Ontario, a quitté le Parti libéral pour se joindre à l'opposition conservatrice à la Chambre des communes.

La députée a annoncé son départ du Parti libéral devant l'ensemble des députés réunis à la Chambre lundi, en début d'après-midi.

Il s'agit d'un bon coup pour le Parti conservateur du Canada (PCC), qui espère faire une percée dans les circonscriptions de la banlieue de Toronto, comme celle de Mme Alleslev, pour remporter les prochaines élections fédérales.

Au cours d'un point de presse donné aux côtés de son nouveau chef, Andrew Scheer, peu après son annonce, Leona Alleslev a mentionné que plusieurs facteurs avaient mené à sa décision. Elle a invoqué un ensemble d'enjeux, dont l'économie, la réforme fiscale, la politique étrangère et un financement déficient de la Défense.

« Le monde a radicalement changé au cours des trois dernières années et nous nous trouvons dans une période d'instabilité mondiale », a-t-elle affirmé.

Elle a dit avoir formulé certaines propositions auprès de son ancienne formation, qui a selon elle fait la sourde oreille. Il n'aurait pas été correct de critiquer un parti avec lequel elle serait restée, a-t-elle soutenu.

« Notre pays est en danger. Le gouvernement doit être contesté ouvertement et publiquement », a-t-elle lancé.

Je dois pouvoir me regarder dans le miroir et regarder les électeurs de ma circonscription et savoir que j’ai fait tout ce que je pouvais pour le pays.

Leona Alleslev

La députée a dit être en questionnement « depuis quelque temps », ajoutant que sa décision était le fruit de sa réflexion personnelle, mais aussi des demandes émanant des électeurs d’Aurora–Oak Ridges–Richmond Hill.

Lors de l'élection de 2015, elle avait défait le candidat conservateur Costas Menegakis par 2,2 points de pourcentage.

La députée a assuré ne pas faire de calculs politiques. La circonscription qu’elle représente au fédéral épouse les délimitations de la circonscription ontarienne du même nom, qui a massivement voté pour les conservateurs de Doug Ford en juin dernier.

« Leona comprend que cette époque se caractérise par des défis difficiles, a déclaré Andrew Scheer, et comme un nombre grandissant de Canadiens, elle a réalisé que les libéraux sous Justin Trudeau ne sont tout simplement pas prêts à faire face à des enjeux concrets. »

Vantant le parcours de l'ancienne capitaine de l'Aviation royale canadienne, il l'a nommée critique du parti pour la sécurité mondiale. Mme Alleslev a aussi travaillé pour le ministère de la Défense nationale, IBM et Bombardier.

Première défection chez les libéraux depuis l'arrivée de Justin Trudeau

Leona Alleslev est la première transfuge à quitter le bateau libéral depuis l’arrivée de Justin Trudeau à la tête de la formation, en 2014.

« C’est quelque chose de permis et acceptable, je lui souhaite bonne chance », a réagi Justin Trudeau avant de retourner dans la Chambre des communes.

Dans un tweet publié le 20 juillet dernier, Leona Alleslev vantait les réalisations du Parti libéral et se disait « fière de faire partie de cette équipe ».

De 2015 à 2017, elle a agi comme secrétaire parlementaire du ministre des Services publics et de l’Approvisionnement.

Politique fédérale

Politique