•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des chiens d'assistance manitobains pour aider des joueurs des Broncos de Humboldt

Un chien brun marche en public.
Chase, un chien d'assistance d'un an dressé au Manitoba, va aider un joueur des Broncos de Humboldt qui souffre de stress post-traumatique après l'accident d'autobus mortel d'avril dernier. Photo: Radio-Canada / Gary Solilak

Une entreprise manitobaine qui entraîne des chiens d'assistance pour venir en aide aux personnes souffrant de stress post-traumatique donne trois chiens aux survivants de l'accident d'autobus des Broncos de Humboldt.

Le joueur Greyson Cameron rencontrera son nouveau compagnon, Chase, pour la première fois vendredi à Edmonton.

Selon sa mère, le moment est approprié. « Les survivants font face à beaucoup d'anxiété en ce moment. Nous savions que cela allait arriver. L'accident est survenu il y a cinq mois, et ils commencent tout juste à sortir de l’état de choc », affirme Pam Cameron.

Seize personnes ont été tuées lorsque l'autocar de l'équipe des Broncos de Humboldt est entré en collision avec un camion semi-remorque, le 6 avril, au nord de Tisdale, en Saskatchewan.

Greyson Cameron était l’un des 13 survivants.

L’équipe des Broncos de Humboldt compte 24 joueurs originaires de l’Ouest canadien, âgés de 16 à 21 ans.Une collision entre un semi-remorque et l'autocar de l'équipe de hockey des Broncos de Humboldt a tué 16 personnes, dont plusieurs joueurs, et l'entraîneur-chef, le 6 avril dernier. Photo : Twitter / Humboldt Broncos

Des éléments importants à la réadaptation

George Leonard, un dresseur canin au MSAR, une entreprise de dressage de chiens d’assistance gérée par un groupe de Premières Nations basées au Manitoba, a dressé le chien destiné à Greyson Cameron.

Celui qui a formé des chiens pour des anciens combattants, des policiers et des personnes ayant subi de la torture, dit que les chiens savent reconnaître les symptômes de l'anxiété et travaillent à les désamorcer grâce à des marques d'affection.

Le dresseur, qui souffre aussi de stress post-traumatique, dit que le chien saura assurément aider le joueur qui a survécu à l’accident dans sa récupération.

« Il veut continuer à jouer au hockey et retourner à l'école, mais il aura besoin d’aide pour que cela se produise, affirme-t-il. Il va avoir besoin d'un chien d’assistance pour le distraire dans sa vie quotidienne. »

Chase et les deux autres chiens offriront un appui constant aux joueurs. « On vit avec eux, on les emmène partout », affirme George Leonard.

Le dresseur souligne au passage l’importance pour les joueurs de faire leur part dans le processus de réadaptation. « Si quelqu'un est en état de crise et que je lui donne un chien, il ne pourra rien faire pour lui », explique-t-il.

« Le chien n’est pas une pilule magique. Le chien n'est qu'une partie de la solution pour aider à se rétablir », ajoute-t-il en soulignant que le fait de bien s'alimenter, d'avoir des rencontres avec des psychiatres et de bien dormir est aussi un des éléments très importants.

Manitoba

Société