•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Vote par anticipation : des milliers de Néo-Brunswickois font leur choix

Deux femmes entrent dans un bureau de scrutin.

Le vote par anticipation au Nouveau-Brunswick a lieu les 15 et 17 septembre 2018.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

Jusqu'à 87 643 personnes ont voté par anticipation, samedi et lundi, au Nouveau-Brunswick, selon Élections NB. Lors des élections précédentes, en 2014, c'était le cas d'un peu plus de 67 000 personnes.

Plusieurs électeurs rencontrés devant des bureaux de scrutin lundi expliquent qu’ils aiment le vote par anticipation parce qu’ils trouvent que c’est pratique.

Ça débarrasse. Il y a moins de monde, affirme Roger Richard, un électeur.

Parce que ça va plus vite. J’en suis débarrassée. Mon choix est fait. Je n’ai pas suivi rien. Je sais pour qui voter, explique Adrienne Haché, une électrice.

Dalida Kenney, une électrice, avait fait son choix bien avant de voter. Ça fait longtemps que je savais pour qui j’allais voter. Je n’ai pas suivi la campagne, dit-elle.

Louis Lévesque, un autre électeur, observe attentivement la campagne électorale.

J’ai suivi [la campagne] sur l’économie, je l’ai suivie sur le système de santé. Puis quelques grands thèmes encore de la langue française. Mon choix est fait depuis que les candidats se présentent. J’entends les discours, et je me fais une idée après avoir entendu les plateformes électorales et les discours, explique M. Lévesque.

Les chefs font campagne sur les soins et la santé

Le chef du Parti progressiste-conservateur, Blaine Higgs, a aussi voté par anticipation, lundi matin, à Quispamsis. Il s’est dit optimiste quant à ses chances de l’emporter à l’issue du scrutin du 24 septembre.

Je suis optimiste. On a rencontré des gens de partout dans la province. Nos candidats sur le terrain nous disent que le porte-à-porte est aussi très encourageant, a déclaré Blaine Higgs en anglais.

Un peu plus tard à Fredericton, M. Higgs a rappelé sa promesse de collaborer avec les intervenants du milieu de la santé afin de formuler une stratégie pour former, recruter et retenir plus d’infirmières.

Blaine Higgs derrière un isoloir remplit son bulletin de vote.Agrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Le chef progressiste-conservateur, Blaine Higgs, a voté par anticipation, lundi, à Quispamsis.

Photo : Radio-Canada

Le chef du Parti libéral, Brian Gallant, s’est arrêté à New Maryland lundi matin, où il a récapitulé ses récentes promesses destinées à améliorer les soins aux personnes âgées et les aider à vivre chez elle le plus longtemps possible, notamment en embauchant plus de préposés aux bénéficiaires.

Le chef des verts, David Coon, fait campagne dans la circonscription de Fredericton-Sud. Il participe, en soirée, à un forum présenté par le Conseil des femmes du Nouveau-Brunswick au Centre de conférence Wu, à Fredericton, en compagnie de Brian Gallant et de Blaine Higgs.

La chef du NPD, Jennifer McKenzie, fait campagne à Saint-Jean, tandis que le chef de l’Alliance des gens fait campagne dans la circonscription de Fredericton – Grand Lake.

Avec des renseignements de Pierre-Alexandre Bolduc

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !