•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Kamylle Frenette boucle un paratriathlon malgré un bras cassé

Kamylle Frenette à l'arrivée

Kamylle Frenette a franchi le fil d'arrivée du paratriathlon de Gold Coast, en Australie, même si elle a subi une fracture au bras lors d'une chute dans la portion à vélo.

Photo : Lauren Babineau

Radio-Canada
Prenez note que cet article publié en 2018 pourrait contenir des informations qui ne sont plus à jour.

L'athlète Kamylle Frenette, de Dieppe, au Nouveau-Brunswick, a subi une fracture lors d'une chute durant un paratriathlon, mais elle a elle tenu bon jusqu'au fil d'arrivée.

Il s’agissait de sa première participation à des Championnats du monde de paratriathlon, à Gold Coast, en Australie.

Elle a subi une fracture de la tête du radius, un os du coude, lors de sa chute dans la portion à vélo. À ce moment, il lui restait à parcourir 15 km, plus les 5 km à la course.

Je me suis juste relevée et j’ai décollé. On dirait que je n’ai pas eu le temps d’y penser ou d’arrêter. J’ai continué le parcours en vélo. C’est sûr que j’avais mal, mais je me disais que c’était probablement une grosse [ecchymose]. Je ne pensais pas que c’était cassé. Quand j’ai commencé la course, ça faisait assez mal. C’est vraiment quand j’ai passé la ligne d’arrivée que j’étais comme : "Okay, je pense qu’il y a quelque chose de mal avec mon bras", raconte Kamylle Frenette.

J’étais vraiment, vraiment contente et satisfaite d’avoir fini la course. C’était ça mon accomplissement, d’avoir poussé à travers ça et finir la course malgré le mal physique.

Une citation de : Kamylle Frenette, para-athlète

L’athlète s’est classée en quatrième position malgré sa blessure. Elle dresse un bilan très positif de sa première participation à un événement de cette envergure.

Kamylle Frenette s'entraîne au vélo dans la rueAgrandir l’image (Nouvelle fenêtre)

Kamylle Frenette espère se qualifier pour les Jeux paralympiques de Tokyo.

Photo : Lauren Babineau

Tout s’est vraiment bien déroulé malgré tout. Je me suis bien adaptée au changement d’heure. C’était tellement le fun d’être entourée de tous ces athlètes, de toute cette organisation-là. C’est juste motivant de voir tout le monde. Donc, j’ai vraiment aimé ça, explique Kamylle Frenette.

Kamylle Frenette, qui est née avec un pied bot, participera à plusieurs autres compétitions internationales à compter de l’été prochain. Elle espère se qualifier pour les Jeux paralympiques de Tokyo en 2020.

Avec les renseignements de Stéphan Bénard

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !