•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Montréal veut mettre fin à la série noire d'accidents graves de piétons

Dix-neuf collisions entre piétons et automobiles ont été déclarées en 2018 à Montréal
Au moins deux piétons ont été tués et deux autres blessés dans des accidents de la route au cours d'une période de trois jours, la semaine dernière. Photo: iStock Photo / PinkBadger
La Presse canadienne

Une série d'accidents graves impliquant des piétons à Montréal incitent les autorités et les résidents à réfléchir à la façon de protéger les citoyens dans les grandes villes canadiennes.

Au moins deux piétons ont été tués et deux autres ont été blessés dans des accidents de la route au cours d'une période de trois jours, la semaine dernière. Parmi les victimes : une femme de 87 ans tuée en traversant une rue de l'arrondissement Saint-Laurent.

Sa mort – la quatorzième sur l'île de Montréal depuis le début de l'année – a sonné l'alarme auprès des autorités, qui se demandent pourquoi le nombre de décès de piétons ne diminue pas tandis que la plupart des études démontrent que les villes sont plus sûres que jamais.

Selon la Société de l'assurance-automobile du Québec (SAAQ), le nombre d'accidents mortels impliquant des piétons a même légèrement augmenté au cours des dernières années, même si le nombre d'accrochages a diminué sur les routes.

Un nombre de décès en augmentation

En 2017, 69 piétons ont péri au Québec, par rapport à 63 l'année précédente. Et entre 2012 et 2016, le nombre de décès de piétons s'est accru de 25 %.

Sylvain Dubois, spécialiste du contrôle de la circulation au Service de police de la Ville de Montréal (SPVM), dit qu'il y avait eu 11 morts en 2017 sur le territoire desservi par le SPVM, même s'il pense qu'il y avait eu plus d'accidents avec blessés.

Selon lui, plusieurs raisons peuvent expliquer les causes de ce phénomène, mais le volume de la circulation y joue probablement un grand rôle.

Le nombre et la densité des piétons augmentent, tout comme le nombre de voitures, ce qui signifie que le risque de conflits augmente.

Sylvain Dubois

Des piétons plus vulnérables et moins attentifs

Sylvain Dubois pointe du doigt le non-respect des règles de circulation, l'inattention et la distraction causées par l'utilisation du téléphone portable.

Les piétons marchent maintenant en regardant leurs téléphones, ce qui les rend beaucoup moins attentifs.

Sylvain Dubois

Le spécialiste du contrôle de la circulation au SPVM a ajouté que les conducteurs et les piétons étaient probablement responsables de façon égale.

Le vieillissement de la population représente également un défi, car les victimes de collisions mortelles risquent fort d'être des personnes âgées dont les réflexes sont plus lents.

Des pistes de solutions

La ville a annoncé une consultation publique le 24 septembre visant à trouver une solution pour faire face au phénomène.

Entre-temps, la police montréalaise a lancé une campagne de sensibilisation auprès des piétons pour le respect des feux de circulation et des autres règles de sécurité.

Mais une experte en sécurité routière à l'INRS, Marie-Soleil Cloutier, estime que les campagnes d'éducation seules sont rarement efficaces pour réduire les accidents de la route.

Selon cette dernière, des changements aux infrastructures, l'application des lois ainsi que des campagnes sont plus susceptibles d'entraîner des changements.

La vitesse des véhicules, l'élargissement des trottoirs, le synchronisme des feux de circulation sont des moyens auxquels les autorités peuvent réfléchir.

Marie-Soleil Cloutier

« Il faut modifier la géométrie du réseau routier pour s'assurer que les conducteurs empruntent les rues de quartier de quartier à des fins locales », ajoute-t-elle.

La spécialiste de l'INRS estime « qu'il n'existe aucune preuve » que l'utilisation du téléphone portable par les piétons cause des accidents. L'attention des autorités devrait être plus attirée par le comportement des conducteurs.

Circulation

Société