•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Circonscriptions électorales : au tour de Chéticamp de s'exprimer

La région de Chéticamp en Nouvelle-Écosse.
La région de Chéticamp en Nouvelle-Écosse. Photo: Radio-Canada

C'était au tour de la communauté acadienne de Chéticamp samedi soir de se manifester devant la commission provinciale changée de proposer une nouvelle carte électorale représentative qui protège les intérêts des minorités.

Une des propositions phares est de créer une nouvelle circonscription spéciale pour Chéticamp, qui n'aurait que 2000 électeurs, c'est cinq fois moins que ce qui est prévu dans les autres circonscriptions et des compromis risquent d'être nécessaires.

Aux dernières élections provinciales, la communauté de Chéticamp a connu l'un des taux de participation au scrutin les plus faibles de la province.

Les électeurs ne sont pas pour autant dépolitisés, mais comme leur circonscription se retrouve dans la grande région d'Inverness, ils ont perdu tout espoir d'élire un représentant acadien à l'Assemblée législative.

Ça fait des années qu'on est dans la situation qu'on est. Nos représentants, ils ne sont pas chez nous, car la circonscription d'Inverness est quand même assez large, indique Napoléon Chiasson de la Société St-Pierre.

 Napoléon Chiasson de la Société St-Pierre.Napoléon Chiasson de la Société St-Pierre. Photo : Radio-Canada

On sent que le temps est venu pour nous de nous affirmer.

Napoléon Chiasson, membre de la Société St-Pierre.

Dans toute son histoire, les gens d'Inverness n'ont élu que deux députés acadiens : en 1897 et en 1925.

Le fait que très peu de députés acadiens ont été élus dans la région permet d'expliquer le manque d'intérêt de la population acadienne pour l'exercice du droit de vote, explique Marie-Claude Rioux, directrice générale de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE).

Marie-Claude Rioux.Marie-Claude Rioux, directrice générale de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse. Photo : Radio-Canada / Jonathan Villeneuve

On est pas ici en train de quémander quelque chose. On ne demande rien de moins que ce qu'on a demandé pour Clare, Argyle et Richmond.

Marie-Claude Rioux, directrice générale de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse

Le statu quo n'est pas acceptable, croit pour sa part Paul Gallant du comité communautaire de Chéticamp. Revenir aux circonscriptions protégées c'est mieux, mais c'est pas encore idéal. 

L'une des propositions de la Commission des délimitations des frontières électorales est d'explorer la possibilité de jumeler Chéticamp avec l'éventuelle circonscription rétablie de Richmond.

Il n'y aurait que 2000 électeurs dans la région de Chéticamp en Nouvelle-Écosse.Il n'y aurait que 2000 électeurs dans la région de Chéticamp en Nouvelle-Écosse. Photo : Radio-Canada

Certains membres de la communauté ont plutôt proposé de garder le découpage actuel, tout en ayant deux députés dont au moins un serait Acadien. Les deux députés n'auraient cependant qu'une seule voix en chambre.

Une autre solution serait le suffrage universel acadien : tous les Néo-Écossais qui se déclarent francophones pourraient, en fonction de leur nombre, élire un certain nombre de députés.

Certains sont en faveur de cette solution parce qu'ils affirment que les Acadiens quittent de plus en plus leur village d'origine. Or, selon la FANE, ça ne réglerait pas la question de la représentativité : Ça pourrait faire en sorte que quatre députés d'Halifax soient choisis, croit Marie-Claude Rioux.

La Commission de délimitation des circonscriptions électorales doit présenter son rapport final au mois d'avril, dans lequel on retrouvera une seule et unique carte électorale et qui, en plus, devra plaire à tous.

Avec les informations de Stéphanie Blanchet

Nouvelle-Écosse

Société