•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un nouvel établissement adapté et multifonctionnel pour La Chrysalide

Le nouvel édifice de La Chrysalide
Le nouvel édifice de La Chrysalide Photo: Radio-Canada / Lise Millette
Radio-Canada

L'organisme d'hébergement et de répit pour personnes handicapées ou ayant une maladie mentale, La Chrysalide, a ouvert ses portes au public, dimanche, à La Sarre.

Un texte de Lise Millette

Le grand déménagement des résidents a eu lieu en avril, et après cinq mois, les utilisateurs de cette ressource ont adopté leur nouvel habitat. Le nouvel immeuble compte 11 chambres adaptées et trois logements supervisés à l'étage, dont deux sont déjà loués.

La présidente du conseil d'administration, Huguette Bégin, tenait à ce que la population puisse jeter un coup d'œil au projet. L'inauguration officielle aura sans doute lieu au printemps. Notre campagne de financement se déroule jusqu'en décembre, mais on a suscité la curiosité de la population. Les gens voulaient savoir ce qu'on avait fait avec leurs sous, comment c'est en dedans, dit-elle.

Un immeuble mieux adapté

Huguette Bégin concède qu'il reste encore quelques travaux à finaliser. Les murs intérieurs sont dénudés pour le moment. Tout est blanc, mais l'endroit sera bientôt égayé puisque des peintres et artistes viendront les garnir de dessins. Pour des raisons de sécurité, rien ne peut être accroché ou apposé sur les murs, ce pour quoi il faut dessiner plutôt qu'installer des cadres ou des toiles.

Même sans un décor épuré, ce n'est pas sans fierté que la présidente Huguette Bégin et la directrice générale, Lucie Nadeau, ont procédé à la visite des lieux.

La directrice générale Lucie Nadeau (en noir) et la présidente du conseil d'administration Huguette Bégin.La directrice générale Lucie Nadeau (en noir) et la présidente du conseil d'administration Huguette Bégin. Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Les dons reçus ont permis de construire des chambres adaptées avec des cadres de portes élargis afin de permettre à chacune de faire entrer sans peine un fauteuil roulant. La salle de bain des résidents est aussi entièrement aménagée avec un bain surdimensionné, une douche de grande superficie et des équipements sécuritaires.

On veut que les gens viennent voir et qu'ils soient encouragés à continuer de nous appuyer, ajoute Mme Bégin.

la salle de bain du service d'hébergement et répit avec un bain adaptéLa salle de bain du service d'hébergement et répit La Chrysalide avec un bain adapté Photo : Radio-Canada / Lise Millette

Ça fait 12 ans que je travaille ici. Nos bénéficiaires c'est comme nos enfants, parce qu'on est toujours avec eux. Je les ai adoptés tous et eux ils m'ont adoptée, affirme Henriette Beauchesne est une préposée de la Chrysalide.

Située à La Sarre, La Chrysalide accueille des pensionnaires de toute l'Abitibi-Témiscamingue et jusqu'au Nord-du-Québec.

On a de la clientèle de Val-d'Or, de Béarn au Témiscamingue. Une Chrysalide, on en a une en Abitibi-Ouest, il n'y en a pas partout, souligne la directrice générale Lucie Nadeau, ajoutant également les secteurs de Villebois, Val-Paradis, Beaucanton.

Une ressource à valeurs humaines

Pour le réseau de la santé, c'est un plus, sans quoi, toute cette clientèle se retrouverait au Sanatorium et puis ce n'est pas institutionnel. Les filles peuvent bercer un gars 50 ans ou de 8 ans, c'est une vocation ici, insiste Mme Bégin.

La directrice Lucie Nadeau ajoute qu'il faut de nombreuses qualités humaines pour travailler auprès de la clientèle de La Chrysalide.

C'est une clientèle qui est lourde, qui ne parle pas ou très peu. Il faut être tolérant, faire preuve d'empathie avec les parents qui peuvent avoir besoin de parler et être polyvalent, énumère la directrice.

La présidente Huguette Bégin croit qu'on accorde trop peu d'intérêt aux personnes handicapées.

C'est désastreux que la société les mettre en retrait beaucoup... que c'est mieux vu le sport et les choses qui rapportent plus de sous. Eux, ils nous ramènent à la base : les yeux, le cœur, l'amour: point.

Huguette Bégin
Une chambre avec télé
Une chambre dans La Chrysalide. Photo : Radio-Canada / Lise Millette

La maison La Chrysalide a été fondée en 1989 et les besoins sont croissants. La liste d'attente est longue, mais il existe néanmoins une chambre pour des situations d'urgence comme lorsqu'un parent doit par exemple subir une chirurgie d'un jour.

Certains bénéficiaires ont 50 ou même 60 ans, ce qui veut dire que les parents de ces « enfants » sont très âgés, ce qui ramène également de l'avant, pour Huguette Bégin et Lucie Nadeau, toute l'importance des ressources pour les aidants naturels.

La Chrysalide est en campagne de financement jusqu'en décembre. L'humoriste Sylvain Larocque sera en spectacle le 20 septembre à 20h, au profit de la maison de répit.

Abitibi–Témiscamingue

Société