•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les transports, un enjeu incontournable de la campagne électorale dans l'Est-du-Québec

La fin de l'autoroute 20 à Notre-Dame-des-Neiges, près de Trois-Pistoles, au Bas-Saint-Laurent

La fin de l'autoroute 20 à Notre-Dame-des-Neiges, près de Trois-Pistoles, au Bas-Saint-Laurent

Photo : Radio-Canada / François Gagnon

Radio-Canada

La question du transport occupe une place importante dans l'espace public de l'Est-du-Québec en cette période électorale. L'éloignement de la Côte-Nord, de la Gaspésie et du Bas-Saint-Laurent des grands centres entraîne de nombreuses revendications en matière de transport.

Un texte de Marie-Christine Rioux avec les informations de Laurence Royer

L'Est-du-Québec a de grandes attentes en matière de transport pour le prochain gouvernement qui sera élu le 1er octobre.

La Chambre de commerce de Rimouski-Neigette profite de la campagne électorale pour réclamer à nouveau le prolongement de l'autoroute 20 entre Notre-Dame-des-Neiges et le secteur du Bic.

C'est un enjeu pour les gens de la région autant au niveau du développement, de vitalité économique, pas juste pour Rimouski-Neigette, mais pour tout l'Est-du-Québec, incluant la Gaspésie, et c'est aussi un enjeu de sécurité, affirme le secrétaire-trésorier de la Chambre de commerce et de l’industrie Rimouski-Neigette (CCIRN), Mathieu Duchesne.

Désenclavement de la Côte-Nord

Sur la Côte-Nord, on espère qu'un possible changement de gouvernement ne remettra pas les compteurs à zéro pour le projet de pont sur la rivière Saguenay.

Des véhicules en ligne pour aller prendre le traversier.

L'espace pour l'attente au traversier de Tadoussac est assez étroit.

Photo : Radio-Canada

J'aimerais qu'on ne recommence pas tout à zéro. Déjà, on a un bureau de projet, qu'on poursuive le travail et que le plus rapidement possible on ait notre pont, espère le maire de Sept-Îles, Réjean Porlier.

Plusieurs acteurs attendent toujours le prolongement de la route 138 pour désenclaver la Basse-Côte-Nord.

Je ne sais pas si les gens comprennent c'est quoi, mais il y a presque 90 % des gens de ma communauté qui n'ont pas vu l'intérieur des autres villages en été, c'est juste l'hiver. Aller à Tête-à-la-Baleine, c'est en ski-doo.

Randy Jones, maire de Gros-Mécatina

Prix élevé du transport aérien

Voyager en avion est impossible pour des résidents de la Basse-Côte-Nord, en raison des prix trop élevés.

Malgré un programme de remboursement partiel bonifié par les libéraux en février, l'accessibilité du transport aérien reste un enjeu, et ce, partout dans l'Est-du-Québec.

Avion à l'arrêt sur le tarmac de l'aéroport de Mont-Joli.

Aéroport de Mont-Joli.

Photo : Radio-Canada

Le maire de Gaspé aimerait que le prochain gouvernement établisse des mesures pour arrêter le monopole des compagnies aériennes en région, ce qui ferait baisser le prix du billet, selon lui.

Mise à niveau du rail gaspésien

Les élus gaspésiens demandent depuis plusieurs mois au gouvernement d’accélérer les travaux de réfection du rail gaspésien.

Le tronçon entre Matapédia et Caplan doit être rénové en priorité. Le gouvernement du Québec a accordé 100 millions de dollars pour la réfection du rail en 2017.

Un convoi ferroviaire en Gaspésie

Un convoi ferroviaire en Gaspésie

Photo : Radio-Canada

Le rail doit entre autres servir à augmenter le nombre de cargaisons de ciment en provenance de la Cimenterie McInnis située à Port-Daniel–Gascons et de pales d’éoliennes de LM Wind Power à Gaspé.

Le ministre Pierre Moreau s’est rendu à Port-Daniel–Gascons en août dernier pour annoncer que les travaux s’amorceront cet automne sur le tronçon du rail qui relie Caplan à Port-Daniel–Gascons.

Transports

Politique