•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Moins d'achalandage aux rodéos de Saint-Tite

Deux hommes en chapeaux de cowboy et chemises à carreaux se serrent la main devant une toile du Festival western de Saint-Tite.

Francis Trépanier et Benoît Montreuil du comité organisateur du Festival western de Saint-Tite.

Photo : Radio-Canada / Anne-Andrée Daneau

Radio-Canada

Le Festival western de Saint-Tite dresse un bilan positif de sa 51e année, malgré une baisse d'achalandage dans ses activités de rodéo, par rapport à son 50e anniversaire.

L'organisation attribue son taux d'occupation des estrades plus bas, soit 90 %, au fait que la 50e édition en avait été une d'exception. Selon les organisateurs, l'achalandage cette année dans les activités de rodéo était similaire à la 49 e année, avec 67 000 spectateurs qui ont franchi les portes des Grandes estrades Coors Banquet.

Parmi les améliorations, le festival souligne que la fermeture du boulevard Saint-Joseph a permis d'augmenter la sécurité des festivaliers.

« On a réaménagé le chapiteau de danse cette année. Il était une demi fois plus grand que celui de l'an passé. Je n'ai eu que de bons commentaires », indique le président du 51 e Festival western de Saint-Tite, Benoît Montreuil.

Dans l'attente d'un rapport rédigé par un comité chargé d'évaluer le bien-être animalier durant le festival, qui devrait être publié au cours des prochains mois, le président du conseil d'administration, Francis Trépanier, s'est dit persuadé d'obtenir des résultats positifs, tout en soulignant qu'il avait obtenu l'appui des quatre principaux partis politiques québécois.

« On est très confiant. Les partis politiques ont manifesté leur intérêt à ce que le festival continue dans sa forme actuelle. Pour nous, bien entendu, les rodéos, ça fait partie de notre ADN. Sans les rodéos, le festival n'est plus ce qu'il est », affirme Francis Trépanier.

Saint-Tite sur la route

Pour une deuxième année consécutive, la formule « Saint-Tite sur la route », fera vivre l'ambiance country du festival dans différentes régions du Québec. La chanteuse country saskatchewanaise Jess Moskaluke sera de passage à Gatineau, Québec et Trois-Rivières du 15 au 18 janvier 2019 pour faire découvrir ce style musical aux Québécois.

Vos commentaires

Veuillez noter que Radio-Canada ne cautionne pas les opinions exprimées. Vos commentaires seront modérés, et publiés s’ils respectent la nétiquette. Bonne discussion !

Mauricie et Centre du Québec

Musique