•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des baleines gonflables échouent à Charlottetown

Des étudiants manipulent la baleine sous la supervision d'un enseignant.
Les étudiants ont fait leurs manipulations avec une fausse baleine en plastique de taille réelle. Photo: Brittany Spencer / CBC
Radio-Canada

Une baleine ainsi qu'un dauphin gonflable se sont échoués sur une plage imaginaire de Charlottetown. Rassurez-vous, il ne s'agit pas d'une nouvelle espèce de mammifères marins. Il s'agit d'une simulation organisée par le Collège vétérinaire de l'Atlantique dans la capitale insulaire.

L’atelier d’apprentissage est organisé par la Marine Animal Response Society (MARS).

L’objectif : apprendre aux étudiants à intervenir de façon sécuritaire auprès d’une baleine échouée, explique la directrice générale du MARS, Tony Wimmer.

Nous allons avoir souvent besoin d’autres personnes qui peuvent nous aider à intervenir, non seulement dans l'intérêt de l'animal, mais surtout pour la sécurité humaine.

Tonya Wimmer lors d'une entrevue avec un journaliste. Tonya Wimmer est la directrice général du MARS. Photo : Brittany Spencer / CBC

Situation d’urgence

Intervenir auprès d’une baleine échouée est une opération très similaire à plusieurs situations d’urgence.

Nous voulons que les gens sachent ce qu'ils doivent faire et surtout ce qu'ils ne doivent pas faire... avant de se retrouver dans une situation où ils ont affaire directement à un animal.

La baleine et le dauphin sont remplis d'air et d'eau pour simuler le poids et la sensation des animaux réels.

Pendant l'exercice, les participants apprennent comment les transporter en toute sécurité de la plage à l'océan à l'aide de civières et de flotteurs.

Une fausse baleine est dans une civière. Plusieurs étudiants tiennent une courroie pour la transporter. Les étudiants ont appris à utiliser de l'équipement de sauvetage, comme cette civière. Photo : Brittany Spencer/CBC

Donner un coup de main

Andrew Cohen, un étudiant de première année en médecine vétérinaire, indique que l’activité l'a inspiré à poursuivre sa formation.

L’idée de pouvoir, même comme étudiant, intervenir et donner un coup de main dans une opération de secours le réjouit particulièrement.

Même si c'est juste quelque chose de local à l'Î.-P.-É., [c'est de savoir] que je peux sortir et être une paire de mains supplémentaire, même si c'est pour jeter l'eau ou m'occuper des serviettes.

C'est énorme pour moi d'avoir toujours le bien-être animal en priorité.

Andrew Cohen, étudiant en médecine vétérinaire
Andrew Cohen en entrevue avec une journaliste. Andrew Cohen est étudiant en médecine vétérinaire à Charlottetown. Photo : Brittany Spencer / CBC

Il affirme que sa participation lui a ouvert les yeux sur la complexité des interventions vis-à-vis les baleines échouées.

La formation est aussi offerte à des bénévoles qui souhaitent donner un coup de main au MARS, indique Tony Wimmer.

Avec les informations de CBC

Île-du-Prince-Édouard

Faune marine