•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La tempête Florence s'essouffle pour faire place à des pluies « phénoménales »

Le reportage de notre envoyé spécial Christian Latreille

La tempête Florence, qui a fait au moins 16 morts sur la côte atlantique américaine, a été rétrogradée en dépression tropicale dimanche, mais les autorités ont prévenu que les ravages qu'elle a causés, en particulier des inondations de grande ampleur, sont loin d'être terminés.

En plus d’avoir causé d’importants dégâts, laissant un paysage de routes obstruées par des arbres déracinés, des poteaux électriques et des crues soudaines, Florence a fait 16 victimes – 10 en Caroline du Nord et 6 en Caroline du Sud –.

Les autorités ont dû secourir 900 personnes de zones inondées en Caroline du Nord et 15 000 se sont réfugiées dans des abris.

Samedi, un homme s'est noyé après que sa camionnette eut basculé dans un fossé de drainage le long d'une route inondée en Caroline du Sud. Plus tôt, les autorités avaient indiqué que deux personnes étaient mortes après avoir inhalé du monoxyde de carbone émis par un générateur chez elles.

Des « quantités monumentales de pluie » seront au rendez-vous dimanche, ont prévenu les autorités, alors que la tempête devait survoler l’intérieur des terres. « Florence représente toujours une menace », a mis en garde Zach Taylor, un météorologiste du National Weather Center du Maryland.

Les rafales ont baissé en intensité, les vents soufflant désormais à 56 km/h, mais 102 cm de pluie risquaient encore de tomber dans la région.

Le système dépressionnaire déverse des quantités de pluie phénoménales qui, dans divers lieux, ne se mesurent pas en pouces, mais en pieds.

Roy Cooper, gouverneur de la Caroline du Nord

En Caroline du Nord, l’État le plus durement touché par la tempête, le gouverneur Roy Cooper a demandé aux habitants évacués de ne pas tenter de rentrer chez eux, malgré la levée des ordres d’évacuation sur la côte. « Vous n’êtes pas en sécurité si vous y allez », a-t-il déclaré.

Les autorités redoutent désormais les inondations provoquées par la tempête, qui a déversé plus de 76 cm de pluie à certains endroits. Le niveau des rivières devrait continuer à augmenter dans les jours à venir, même après que la pluie aura cessé, selon le gouverneur Cooper.

L’accès à de nombreuses routes demeure bloqué. Les autorités ont signalé que des glissements de terrain et des crues soudaines pourraient encore survenir, et mettre en péril certains ponts et barrages. Dimanche soir, Plus de 641 000 maisons et commerces étaient encore privés d’électricité. Les services publics ont affirmé que plusieurs clients pourraient devoir patienter pendant quelques semaines avant de retrouver l'électricité.

Deux voitures sont submergées par l'eau qui a complètement inondé les routes de Wilmington, en Caroline du Nord.À certains endroits en Caroline du Nord, près de 76 cm de pluie sont tombés. Photo : Reuters / Jonathan Drake

Des dégâts majeurs

Une partie de la ville de New Bern, qui compte environ 30 000 habitants, est sous les eaux depuis vendredi. Des centaines de personnes y sont piégées. La petite ville touristique est située à la confluence de deux rivières et près d'un estuaire.

Enseignant retraité, Charles Rucker venait d'acheter sa maison où il n'avait passé que cinq nuits quand la tempête s'est abattue, faisant monter subitement les eaux de trois mètres.

« Ça a été comme un TGV traversant le salon. Je n'avais jamais rien vu de semblable, j'ai eu vraiment peur », a-t-il déclaré à l'AFP en évoquant la subite montée des eaux provoquée par la marée de tempête.

Les rues inondées sont recouvertes d'une pellicule d'huile pour moteur de bateau. Certaines maisons sont toutes portes ouvertes, enfoncées par les rafales. Beaucoup de statues d'ours, l'animal fétiche de New Bern, flottent malgré leur poids dans les rues où l'eau arrive parfois jusqu'à mi-cuisse.

Une série de maison inondées à Jacksonville.Les rivières sont sorties de leur lit et ont inondé les alentours. Photo : The Associated Press / Steve Helber

Plus de 400 personnes ont été secourues et 4200 maisons ont été endommagées, a expliqué samedi le maire, Dana Outlaw.

« La priorité, c'est de pomper l'eau qui est dans la ville », mais « le moment de rentrer n'est pas encore venu », a-t-il affirmé sur CNN à l'adresse des 1200 habitants réfugiés dans des centres d'accueil.

Face à l’ampleur de la tempête, le président américain, Donald Trump, a offert ses condoléances aux familles des victimes et annoncé qu’il se rendrait sur le terrain la semaine prochaine.

L'oeil de l'ouragan Florence a touché terre en Caroline du Nord vendredi matin, avec des vents atteignant 150 km/h.

Les restants de Florence pourraient affecter mardi l'extrême sud du Québec, mais sans gravité. Selon Alexandre Parent d'Environnement Canada, certains secteurs de l'Estrie et de la Montérégie pourraient recevoir quelques millimètres de pluie.

Avec les informations de Agence France-Presse, Reuters, et Associated Press

Incidents et catastrophes naturelles

International