•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Rien n'indique que les explosions au nord de Boston étaient intentionnelles

Un jeune garçon regarde une maison détruite par une explosion
Environ 8000 personnes ont été chassées de chez elles au plus fort de la crise, mais certaines ont reçu la permission de rentrer chez elles vendredi. Photo: Reuters / Brian Snyder

Les explosions liées à des fuites de gaz qui ont secoué les communautés au nord de Boston jeudi dernier ne seraient pas intentionnelles, a déclaré samedi un enquêteur fédéral.

Après que les fonctionnaires fédéraux eurent ouvert une enquête sur les événements, vendredi, le président du Bureau national de la sécurité des transports, Robert Sumwalt, a déclaré samedi qu'il semble n'y avoir « rien de néfaste, de suspect ou d'intentionnel ».

Il a indiqué que les enquêteurs allaient jeter un oeil sur tous les incidents ou avis de citoyens remontant à au moins trois semaines avant les explosions, y compris l'examen des rapports sur les odeurs de gaz signalées par les résidents dans les collectivités touchées de Lawrence, North Andover et Andover.

Les enquêteurs examineront également la réaction des responsables locaux de Columbia Gas à une « augmentation de pression » dans la région de Lawrence, qui a été détectée au centre de contrôle du pipeline de la compagnie à Columbus, en Ohio, avant les explosions et les incendies.

« Nous sommes très intéressés de savoir quelles sont les méthodes de travail de Columbia Gas », a indiqué Robert Sumwalt.

M. Sumwalt a fait savoir que les enquêteurs du Bureau national de la sécurité des transports s'attendent à être sur place pendant au moins dix jours, mais qu'un rapport final sur ce qui s'est passé pourrait prendre jusqu'à deux ans à finaliser.

La série d'explosions et d'incendies de jeudi a détruit et endommagé des dizaines de maisons, tué un adolescent, blessé des dizaines de personnes et forcé des milliers d’autres à évacuer les trois communautés de la vallée Merrimack.

L'état d'urgence déclaré

Le gouverneur du Massachusetts, Charlie Baker, a déclaré l'état d'urgence dans la région et a confié à Eversource Energy, un autre service public, la responsabilité des efforts de remise en état des conduits après que les autorités locales et de l'État se soient déclarées insatisfaites de la réponse de Columbia Gas.

Le président de l'entreprise, Stephen Bryant, a défendu la performance de son entreprise vendredi, affirmant que plus de 300 travailleurs et entrepreneurs avaient répondu à l'appel et que 100 autres étaient en route.

Pendant ce temps, un rapport faisant état d'une forte odeur de gaz a ramené les responsables dans une partie de Lawrence déjà fortement touchée par les explosions et les incendies, samedi matin.

Les pompiers et les travailleurs gaziers ont ouvert des puits d'accès, testé les niveaux d'essence et tenté d'accéder aux commerces du côté sud de la ville, mais la situation semblait avoir été maîtrisée depuis.

Les autorités locales ont également mis en garde la population contre les arnaqueurs après que certains résidents de Lawrence et d'Andover eurent reçu des appels de personnes prétendant à tort qu'elles recueillaient des dons au nom d'une association locale de pompiers.

Avec les informations de Associated Press

Accidents et catastrophes

International