•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Nombre record de candidatures féminines au Québec

Un homme dépose son bulletin dans une boîte de scrutin.

Élections Québec confirme l'inscription de 940 candidates et candidats à travers les 125 circonscriptions de la province.

Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Radio-Canada

C'est maintenant officiel. Le taux de candidatures féminines est passé de 29,6 % à 40 % entre 2014 et cette année, si bien que la zone paritaire est atteinte pour la première fois lors d'élections générales au Québec. Si on s'attarde aux quatre partis politiques actuellement représentés à l'Assemblée nationale, le taux de candidatures féminines monte à 47,4 %.

Un texte de David Rémillard

Les partis politiques avaient jusqu’à samedi après-midi pour enregistrer leurs représentantes et leurs représentants auprès d’Élections Québec. Le portrait est maintenant scellé.

Selon les données fournies à Radio-Canada, on a comptabilisé 40 % de candidatures féminines sur les 940 enregistrées, tous partis confondus, soit 375 candidates à travers la province.

Lors des élections générales de 2014, ce taux avait atteint 29,6 % et 134 femmes de moins s’étaient portées candidates.

Pas obligatoire

Julie St-Arnaud-Drolet, porte-parole chez Élections Québec, rappelle que la zone paritaire se situe entre 40 % et 60 % de candidatures féminines. Il s’agit d’un idéal à atteindre, mais il n’existe aucune obligation dans la Loi électorale du Québec, rappelle-t-elle.

Dans ce cas-ci, ce sont vraiment les partis politiques qui ont développé des stratégies de recrutement pour leur permettre de présenter des candidatures autant chez les hommes que les femmes

Julie St-Arnaud-Drolet, porte-parole chez Élections Québec

Selon Mme St-Arnaud-Drolet, il est possible que la tenue des élections à date fixe, une autre première dans la province, ait permis aux formations politiques de mieux se préparer. « C’est une question qu’on peut se poser », dit-elle, soulignant que la parité hommes-femmes avait été un sujet récurrent dans l’actualité ces dernières années.

Principaux partis

Les principaux partis politiques, également les seuls à présenter des candidats dans les 125 circonscriptions de la province, ont tous atteint la zone paritaire.

La Coalition avenir Québec et Québec solidaire, avec respectivement 65 et 66 candidatures féminines, affichent des taux de 52 % et 52,8 %. Le parti libéral présente quant à lui 55 candidates, pour 44 %.Le Parti québécois ferme la marche avec 51 candidates, soit 40,8 %. À eux quatre, ils présentent 47,4 % de femmes à ce scrutin.

Dans la région de Québec, 4 des 11 circonscriptions atteignent la zone paritaire, soit Jean-Lesage, Taschereau, Louis-Hébert et Charlesbourg.

À Montréal, 15 des 27 circonscriptions sont dans la zone paritaire.

Parmi les autres faits saillants, à noter qu’il n’y a jamais eu autant de candidatures pour une même élection, du moins depuis 1973. Il y a cette année 940 candidates et candidats par rapport à 814 en 2014 et 892 en 2012.

L’âge moyen des candidats est de 45 ans. Le quart des candidatures est dans la tranche d’âge des 50 à 59 ans et 168 candidats ont entre 18 et 29 ans.

Politique provinciale

Politique