•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Un homme accusé du meurtre d’Amélie Sakkalis

Une jeune femme blonde aux yeux bleus qui sourit.
Le cadavre de l'autostoppeuse belge Amélie Sakkalis a été découvert le 22 août aux environs de Boston Bar, en Colombie-Britannique. Photo: @HomicideTeam/Twitter
Radio-Canada

Des accusations ont été déposées contre Sean Ryan William McKenzie samedi matin relativement au meurtre de la touriste belge Amélie Sakkalis dans les environs de Boston Bar, en Colombie-Britannique.

Le corps de l’autostoppeuse de 28 ans a été découvert près de la jonction de la route 1 et du chemin Kahmoose le 22 août, après que la jeune femme eut disparu en tentant de se rendre de Penticton à Vancouver.

Un homme avait été arrêté sur les lieux où le cadavre a été trouvé et la police avait saisi une camionnette Chevrolet Astro blanche de 1994.

L’homme avait ensuite été relâché, après avoir été interrogé par les policiers.

De Penticton à Vancouver

Le jour avant sa mort, Amélie Sakkalis avait publié deux annonces sur le réseau Facebook, pour savoir d’abord si quelqu’un pouvait la conduire de Penticton à Tofino ou Vancouver, et si quelqu’un pouvait ensuite l’accueillir à Vancouver.

Selon Frank Jang, porte-parole de l’Équipe intégrée d’enquête sur les homicides de la Gendarmerie royale du Canada, Mme Sakkalis était inconnue des policiers.

Colombie-Britannique et Yukon

Crimes et délits