•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Bateaux coulés à Neguac, un acte de vandalisme?

Deux des trois bateaux qui ont coulé au quai de Neguac sont des pertes totales.
Deux des trois bateaux qui ont coulé au quai de Neguac sont des pertes totales. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Les pêcheurs autochtones de la communauté d'Esgenoôpetitj dont les bateaux ont coulé samedi matin au Nouveau-Brunswick estiment avoir été victimes de vandalisme. La Gendarmerie royale du Canada (GRC) a d'ailleurs confirmé dimanche avoir ouvert une enquête criminelle en ce sens. Certains des pêcheurs se plaignent du climat « tendu » qui règne au quai à Neguac entre pêcheurs autochtones et non autochtones depuis des lustres.

Un texte de Camille Martel et Alix Villeneuve

Curtis Bartibogue, l’un des propriétaires des bateaux, était à Fredericton samedi matin quand un pêcheur l’a appelé pour lui dire que son bateau était en train de couler.

J’ai tout de suite pris la route pour Neguac. Quand je suis arrivé, nous avons réussi à pomper l’eau hors du bateau avant qu’il ne coule complètement, explique le pêcheur qui croit avoir été victime d’un acte de vandalisme.

Les trois bateaux qui ont coulé à Neguac ont dû être remorqués hors de l'eau.Les trois bateaux qui ont coulé à Neguac ont dû être remorqués hors de l'eau. Photo : Radio-Canada

La GRC enquête

La porte-parole pour la GRC, Chantale Farrah, indique qu’une enquête criminelle est en cours pour faire la lumière sur cet incident.

Il y a eu des méfaits qui ont été causés à des bateaux de pêche au quai de Neguac.

Chantale Farrah, porte-parole de la GRC au Nouveau-Brunswick

Les méfaits auraient été causés par une ou plusieurs personnes pendant la nuit. La porte-parole de la GRC indique qu’il est trop tôt pour lier cet incident avec quoi que ce soit.

Trois bateaux ont été touchés. L’un d’eux a coulé au fond près du quai et les deux autres se sont remplis d’eau, mais sont demeurés à la surface.

Je ne sais vraiment pas qui a pu faire ça, mais ce n’est pas la première fois qu’il y a des actes de vandalisme. Le printemps dernier, quelqu’un a coupé les câbles de mes casiers, mais personne ne dit rien donc je ne sais pas qui a fait ça non plus, déplore Curtis Bartibogue.

Le climat est tendu sur le quai de Néguac, avoue M. Bartibogue.

Le bateau de Buddy Dedam, un Autochtone, a été sorti de l'eau au quai de Neguac après avoir coulé.Le bateau de Buddy Dedam, un Autochtone, a été sorti de l'eau au quai de Neguac après avoir coulé. Photo : Radio-Canada

Il y a parfois de la confrontation.

Curtis Bartibogue

M. Bartibogue a un permis de pêche commerciale depuis cinq ans. Il pêche le homard et le flétan et a récemment fait une demande pour obtenir un permis afin d’ajouter le thon à ses prises.

Trois bateaux ont coulé au quai de Neguac samedi matin.Trois bateaux ont coulé au quai de Neguac samedi matin. Photo : Radio-Canada

Son bateau est le seul qui est peut-être encore récupérable, dit-il. On a tout de suite défait le moteur et la transmission pour voir qu’est-ce qui pouvait ou devait être réparé, précise Curtis Bartibogue.

Il dit être très fâché par la situation : je n’ai pas peur, mais je m’explique mal ce qui arrive. Pourtant je ne dérange personne. 

Ce n'est pas la première fois que la région est frappée par des querelles entre Autochtones et non-Autochtones. La crise de Burnt Church, entre 1999 et 2002, avait provoqué des conflits violents au Nouveau-Brunswick et en Nouvelle-Écosse en raison des quotas de pêche accordés aux Premières Nations.

Nouveau-Brunswick

Justice et faits divers