•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

La hausse du salaire minimum compromise en Ontario

Des militants en faveur de l'augmentation du salaire minimum à 15 $ l'heure sont rassemblés dans la circonscription provinciale d'Eglinton-Lawrence, à Toronto.
Une trentaine de militants en faveur de l'augmentation du salaire minimum à 15 $ l'heure se sont rassemblés dans la circonscription provinciale d'Eglinton-Lawrence, à Toronto. Photo: Radio-Canada
Mathieu Simard

L'augmentation du salaire minimum à 15 $ l'heure prévue pour janvier semble maintenant compromise. Les conservateurs de Doug Ford ne cachent plus leur intention d'annuler la hausse annoncée par l'ancien gouvernement libéral de Kathleen Wynne.

Les travailleurs au salaire minimum en Ontario doivent gagner 1 $ de plus pour chaque heure travaillée à compter du 1er janvier 2019. Mais rien n'est plus incertain, depuis la publication d'une lettre ouverte signée par la ministre du Travail de l'Ontario, dans le quotidien The National Post.

Laurie Scott y confirme l'intention de son gouvernement de geler le salaire minimum à 14 $. Elle cite notamment le fardeau démesuré qui serait imposé aux petites entreprises avec l'augmentation pour justifier la décision. À plusieurs reprises dans la lettre, elle parle d'une « augmentation rapide, brutale et dramatique » qui nuirait à l'économie de la province, selon elle.

Les conservateurs n'ont toujours pas fait d'annonce officielle quant à une possible modification de la loi sur les normes du travail, mais la lettre de la ministre Scott laisse présager une action prochaine.

Compte à rebours

Au lendemain de la publication de la lettre ouverte, des groupes communautaires et des syndicats se sont rassemblés dans une vingtaine de circonscriptions provinciales pour tenter de convaincre le gouvernement Ford de maintenir l'augmentation du salaire minimum à 15 $.

« C'est un gouvernement qui se dit pour le peuple. Nous lui demandons de tenir sa promesse de soutenir les travailleurs ordinaires plutôt que les grandes élites d'affaires », explique l'organisatrice Pam Frache.

En théorie, il ne reste que 15 semaines avant l'arrivée du salaire minimum à 15 $. Les manifestations, dont la majorité ont eu lieu dans la grande région de Toronto, devaient permettre de démarrer le compte à rebours vers ce nouveau sommet.

C'est exactement 15 semaines avant l'augmentation du salaire à 15 $.

Laxy Saunthararajan, syndicaliste
La syndicaliste Pam FracheLa syndicaliste Pam Frache a organisé la vingtaine de manifestations en Ontario en appui au salaire minimum de 15 $ l'heure. Photo : Radio-Canada

Le rassemblement organisé devant le bureau du député Robin Martin, dans la circonscription d'Eglinton-Lawrence, à Toronto, a attiré une trentaine de personnes. Les militants présents en ont profité pour sensibiliser les passants et les résidents du secteur à leur cause.

Les manifestants ont de plus mentionné ne pas s'inquiéter seulement pour l'avenir du salaire minimum. Ils redoutent aussi d'autres modifications à la loi sur les normes d'emploi ou encore à la loi sur les relations de travail. Ils craignent par exemple que certaines dispositions concernant les congés de maladie soient retirées.

Toronto

Politique provinciale