•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Quand la CAQ fait installer un bureau de vote dans une maison de retraite

François Legault et Isabelle Brais.
François Legault et Isabelle Brais, son épouse, sont allés à la rencontre de personnes âgées samedi à Québec. Photo: Radio-Canada / Mathieu Bolduc

Alors que la concurrence s'annonce vive dans la région de Québec, la Coalition avenir Québec (CAQ) reconnaît avoir fait pression ces derniers jours pour faire installer un bureau de vote dans une maison de retraite de la circonscription de Jean-Talon. Avec l'espoir de déloger le ministre libéral Sébastien Proulx.

Un texte de Romain Schué

Samedi, vers midi, François Legault multiplie les photos et les poignées de main avec des personnes âgées qui terminent leur repas dans l’espace réservé à cet effet au coeur de la résidence Ékla, à Québec.

Accompagné de sa femme, Isabelle Brais, le chef caquiste est tout sourire. Il enchaîne les anecdotes, parle de son couple, de sa mère, mais aussi du député François Paradis. « Celui de la télé », glissent des retraitées, en voyant le visage de l’ancien animateur.

François Legault n’oublie surtout pas de présenter Joëlle Boutin, sa candidate dans la circonscription de Jean-Talon, un château fort libéral depuis sa création, en 1966. Pendant ce temps, son équipe distribue de nombreux tracts à l’ensemble des occupants.

Des aînés avec un tractDurant leur repas, les occupants d'une résidence pour aînés ont reçu des tracts de la CAQ. Photo : Radio-Canada / Romain Schué

Cette visite est loin d’être un hasard. Une semaine plus tôt, Isabelle Brais s’est rendue dans ce même établissement pour rencontrer l’un de ses occupants.

Ce dernier se plaignait qu’aucun bureau de vote ne soit installé dans cette résidence, inaugurée l’an passé, qui compte près de 420 logements. Il a alors passé un coup de fil au bureau local de la CAQ, qui a saisi la balle au bond.

L’équipe de la circonscription de Jean-Talon a donc « fait des pressions » auprès du Directeur général des élections du Québec (DGEQ), avant d’obtenir rapidement gain de cause, explique Isabelle Brais. Une lettre a été envoyée par la CAQ, demandant ainsi de réévaluer cette décision.

Contacté par Radio-Canada, le DGEQ indique que l'établissement ne figurait pas au registre du ministère de la Santé et des Services sociaux lorsque les directeurs du scrutin ont préparé l'organisation des élections. Celle-ci s'effectue près d'un an à l'avance.

Cette résidence, précise le DGEQ, n'était donc pas admissible à ce moment-là. Depuis, reprend l'institution, cet établissement a été reconnu et peut désormais bénéficier de cette mesure électorale.

Les critères du DGEQ

  • Être inscrit au registre du ministère de la Santé et des Services sociaux;
  • Disposer d’une aire commune;
  • Avoir plus de 50 résidents.

Celui qui est à l’origine de cette demande, René Poulin, 81 ans, se montre satisfait d’avoir trouvé une oreille attentive auprès de la CAQ. « Il fallait faire quelque chose pour les gens qui ne peuvent pas aller voter, qui ont peur de sortir, estime-t-il. Moi, j’ai trop mal au dos. Je ne voulais pas attendre debout pour voter. »

La visite de François Legault, qui est le seul chef à s’être présenté dans cette résidence, devrait lui être bénéfique, assure-t-il. « Ici, 90 % des gens vont voter pour lui. C’est peut-être là que sa candidate fera la différence pour gagner », croit-il, en soulignant avoir « confiance à sa parole ».

« Et si c’est un menteur, c’est un moins menteur que les autres », rigole-t-il, avant d’enlacer Isabelle Brais.

René PoulinRené Poulin a contacté la CAQ pour faire installer un bureau de vote dans sa résidence. Photo : Radio-Canada / Romain Schué

« Le vent a tourné dans les maisons de retraite »

Selon Mme Brais, « le vent a tourné dans les maisons de retraite ». Le Parti libéral du Québec, à ses yeux, n’aurait plus la préférence des aînés.

« C’est terminé, clame-t-elle. Et ce n’est pas juste ici, c’est dans toutes les résidences qu’on visite. »

Venir ici, c’est agréable, on rencontre des gens. On prend le temps de jaser avec eux. C’est ce qui nous nourrit. C’est ce qui fait qu’on a encore plus d’énergie pour continuer notre campagne.

Isabelle Brais, conjointe de François Legault

Le vote dans l’ensemble de ces résidences au Québec se déroulera le 23 ou le 24 septembre.

Par ailleurs, le DGEQ propose d'aller à la rencontre des électeurs qui ne peuvent se déplacer dans les aires communes prévues dans ces établissements.

Dans ce cas de figure, un représentant peut venir dans la chambre de ces personnes. Celles-ci doivent cependant en faire la demande au DGEQ au plus tard le 17 septembre.

Politique provinciale

Politique