•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Au secours des objets brisés pour éviter le gaspillage

Un homme dévisse la partie inférieure d'un grille-pain à l'aide d'un tournevis.
Des « bizouneux » ont tenté de réparer toutes sortes d'appareils électriques lors du « Réparothon » de Saint-Étienne-des-Grès. Photo: Radio-Canada / Jean-François Fortier
Radio-Canada

Lutter contre le gaspillage, la surconsommation et les changements climatiques : voilà le défi que s'est lancé le Comité citoyen carboneutre de la MRC de Maskinongé à l'occasion de la première édition du « Réparothon », à Saint-Étienne-des-Grès.

Un texte de Samuel Desbiens

Une dizaine de bénévoles doués pour le travail manuel ont notamment prêté main-forte pour tenter de réparer des objets défectueux de toutes sortes, comme des grille-pain, des jouets ou des tablettes électroniques.

Dans l’éventualité où les bénévoles ne possédaient pas tous les outils nécessaires pour réparer les objets, des conseils étaient aussi fournis aux citoyens pour les rediriger vers d’autres solutions.

Pour le comité organisateur, il s’agit d’une belle façon de sensibiliser la population aux conséquences du gaspillage et de réfléchir sur leur consommation.

L’activité, c’est un peu un prétexte pour parler de décroissance, de parler de la lutte au gaspillage, de devenir un acteur plutôt qu’un consommateur et réapprendre à réparer plutôt que de jeter, explique Thierry Archambault-Laliberté.

Une activité accessible

L’initiative était totalement gratuite pour les citoyens qui se sont présentés avec des objets à réparer.

C’était très important que ce soit vraiment quelque chose de gratuit et qu’en aucun cas, il n’y ait une relation de clients à employés. C’est vraiment un moment de solidarité où des citoyens aident d’autres citoyens, ajoute Thierry Archambault-Laliberté.

Un jeune homme tape sur le clavier d'un ordinateur portable tandis qu'une dame plus âgée l'observe.Un homme aide une dame à réparer un ordinateur. Photo : Radio-Canada / Jean-François Fortier

Je suis un peu tanné de voir la société jeter des choses qui sont encore bonnes. On remplit nos dépotoirs et on ne peut pas continuer comme ça, souligne pour sa part l’un des bénévoles, Rémi Avard. De voir les gens venir nous porter leurs objets, c’est vraiment bien!

Le Comité citoyen carboneutre espère pouvoir répéter l'expérience tous les six mois afin de permettre à la population de garder ses objets défectueux jusqu’à la prochaine activité.

Une lettre sera aussi envoyée aux différents candidats aux élections provinciales de la MRC pour leur demander de poursuivre les efforts de sensibilisation à la surconsommation et au gaspillage.

Mauricie et Centre du Québec

Société