•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'administration Trump enverra un message test d'alerte sur des millions de téléphones

Une dizaine de personnes tiennent leurs appareils cellulaires derrière une barrière de sécurité.
Un message test d’alerte sera envoyé sur tous les cellulaires américains par l’administration Trump. Photo: Reuters / Mario Anzuoni

L'administration Trump testera jeudi prochain son nouveau système national d'alerte sur les téléphones cellulaires de millions d'Américains. Ce procédé visera à avertir et à informer la population en cas de situation d'urgence.

Ce premier test d'« alerte présidentielle » sera réalisé par l’Agence fédérale de gestion des situations d'urgence (FEMA) et sera envoyé à tous les appareils en service aux États-Unis.

L'ex-président Barack Obama avait signé une loi en 2016 demandant à la FEMA d’élaborer ce système d’alerte sur cellulaires, permettant ainsi aux présidents d’informer la population sur les questions de sécurité publique, comme les catastrophes naturelles ou les attentats.

L’annonce de ce premier test survient après une série de messages, sur le compte Twitter de Donald Trump, pour informer les habitants de la côte est des risques liés à l'ouragan Florence.

La mise en place de ce système d'alerte, dont la date d'un premier test avait été annoncée en juillet dernier par la Maison-Blanche, survient toutefois à une période sensible sur le plan politique, soit deux mois avant les élections législatives du 6 novembre.

Jeudi à 14 h 18, heure avancée de l'Est (HAE), tous les utilisateurs de téléphones cellulaires recevront donc le message suivant : « CECI EST UN TEST du Système national d'alerte d'urgence sans fil. Aucune action n'est nécessaire. »

Il sera relayé deux minutes plus tard par les stations de radio et les chaînes de télévision, au moyen d'un système en vigueur depuis belle lurette. Les émissions seront interrompues pendant une minute, précise la FEMA.

Les utilisateurs américains ne pourront pas se désinscrire de ce système d'alerte.

Avec les informations de Reuters

International