•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Grande ouverture de la seule librairie francophone en Alberta

Des livres sur des tablettes d'une librairie.
Le Carrefour Librairie Boutique rouvre ses portes au Campus Saint-Jean. Photo: Radio-Canada / Richard Marion
Radio-Canada

Le Campus Saint-Jean de l'Université de l'Alberta donne un nouvel élan à la seule librairie francophone de la province. Le Carrefour Librairie Boutique a rouvert officiellement ses portes vendredi à Edmonton.

La nouvelle librairie est impossible à manquer à l’entrée du Campus Saint-Jean, là où se trouvaient les anciens bureaux de la réception.

En 2015, la dernière librairie francophone en Alberta, Le Carrefour, situé à la Cité francophone, fermait ses portes pour des raisons financières. Elle a ensuite occupé un petit espace temporaire et beaucoup plus isolé du Campus Saint-Jean, un espace qui manquait de visibilité.

Le nouveau local est plus petit que celui de la Cité francophone, mais il est mieux placé.

On y retrouve des manuels scolaires, des romans jeunesse, de la littérature populaire pour adultes et des cartes de souhaits, au grand bonheur des étudiants et de leurs professeurs.

« Au lieu de parcourir toute une distance pour se procurer un livre, ici, on peut aller prendre des bouquins », dit Hyacinthe Kouadio, étudiant en éducation au Campus Saint-Jean.

La chargée de cours au Campus Sylvie Bergevin entend aussi y venir régulièrement.

« Je suis très contente parce que j'utilisais beaucoup le Carrefour à la Cité francophone et là j'avais un peu oublié que ça existait », affirme-t-elle.

Des librairies francophones comme celles-ci, il en manque, déplore toutefois l’étudiante Carole Ksachoing.

Pour ceux qui voudraient davantage apprendre la langue, je pense qu'il serait plus qu'intéressant d'avoir plus d'une librairie.

Carole Ksachoing, étudiante du Campus Saint-Jean

Des défis de tailles

Ce n'est pas pour rien qu'il y a seulement une librairie francophone dans la province. Les défis sont de taille, explique Dolorès Nolette, la vice-doyenne du Campus Saint-Jean.

Nous avons un risque financier, une clientèle à développer, de nouveaux articles à placer en rayon.

Dolorès Nolette, vice-doyenne du Campus Saint-Jean

La librairie espère d'ailleurs créer une boutique en ligne pour augmenter sa rentabilité, mais Dolorès Nolettes est consciente que la nouvelle boutique ne sera pas rentable dès ses premières années.

Un laboratoire d'apprentissage pour les étudiants

Les étudiants de marketing ou de communication pourront tester leurs connaissances de manière concrète dans la librairie.

« Les gens ne se promèneront pas en sarrau et en lunettes protectrices, mais ils vont pouvoir tenter des expériences réelles pour mettre en évidence leur compréhension des théories apprises », explique Dolorès Nolette.

Par exemple, au lieu d'utiliser des études de cas nébuleuses, les professeurs pourront poser des questions spécifiques à leurs étudiants en lien avec le Carrefour.

D’ailleurs, le but le plus important de la librairie est de leur permettre de parfaire leurs connaissances, conclut la vice-doyenne.

Alberta

Livres