•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Jour 23 de la campagne électorale dans l’Est-du-Québec

Élections au Québec
Des urnes lors de la dernière élection générale d'avril 2014 Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Après les émotions fortes procurées aux chefs et aux électeurs par le grand débat d'hier, la journée a été relativement calme et les chefs se sont retrouvés au Sommet de l'Union des municipalités du Québec (UMQ).

Les quatre chefs de principaux partis se sont réengagés à remettre aux municipalités un point de pourcentage de la taxe de vente du Québec (TVQ).

Lorsque Philippe Couillard avait pris cet engagement en mai dernier, les trois autres principaux partis avaient aussi manifesté leur volonté d’agir en ce sens.

Mais, encore une fois, les maires des municipalités n’ont pas réussi à obtenir d’engagement ferme sur le paiement intégral par Québec des taxes foncières des immeubles gouvernementaux.

Le président de l'UMQ, Alexandre Cusson, se questionne sur le fait que la question de la diminution ou de l'augmentation des seuils d'immigration monopolise l'attention dans la campagne provinciale.

Alexandre Cusson, maire de Drummondville et président de l'Union des municipalités du Québec lors d'une conférence de presse à QuébecAlexandre Cusson, maire de Drummondville et président de l'Union des municipalités du Québec Photo : Radio-Canada

Selon Alexandre Cusson, il serait beaucoup plus utile de débattre concrètement des meilleures façons de favoriser la francisation et l'accès au marché du travail des nouveaux arrivants.

Au chapitre de l’occupation du territoire, le chef péquiste, Jean-François Lisée, s’est engagé à déménager cinq ministères en région si son parti forme le prochain gouvernement.

Par ailleurs, Québec solidaire a choisi ce lendemain de débat pour donner plus de détails sur son plan de transition économique pour faire face aux changements climatiques.

Bas-Saint-Laurent

Le candidat péquiste dans Rivière-du-Loup-Témiscouata, Vincent Couture, souhaite rehausser le financement des écoles et des organismes communautaires qui œuvrent auprès des familles.

En conférence de presse vendredi matin, il a déclaré que, sous un gouvernement Lisée, des fonds supplémentaires seraient octroyés pour permettre l'embauche de personnel spécialisé dans les écoles.

Vincent Couture s'adresse à des parents et des enfants dans une cuisine.Le candidat péquiste dans Rivière-du-Loup-Témiscouata, Vincent Couture, explique sa dernière promesse. Photo : Radio-Canada / Patrick Bergeron

Vincent Couture croit aussi que ce sont les commissions scolaires qui devraient choisir les projets de construction ou de rénovation des établissements sur leur territoire.

Le candidat avance aussi qu'une meilleure prévision financière des budgets consentis aiderait grandement les différents organismes dans la région.

Gaspésie

Le candidat du Parti québécois dans Matane-Matapédia, Pascal Bérubé, a présenté son plan pour le développement économique de La Matanie vendredi.

Le Parti québécois exigera d'Hydro-Québec qu'elle place à la disposition de l'économie matanaise un bloc de production de 7,2 mégawatts d'électricité sur 25 ans. Une mesure qui avait été consentie par le gouvernement du Parti québécois en 2013, dans le cadre de la relance de l'ex-usine de RockTenn.

Pascal Bérubé, député sortant de Matane-Matapédia et candidat du Parti québécoisPascal Bérubé, député sortant de Matane-Matapédia et candidat du Parti québécois Photo : Radio-Canada / Joane Bérubé

Pascal Bérubé veut également rétablir le crédit d'impôt à l'investissement à 30 %et mettre sur pied un groupe tactique d'intervention économique dans le but d'aider la MRC de La Matanie à diversifier et relancer son économie.

La candidate du Parti libéral aux Îles-de-la-Madeleine, Maryse Lapierre, a fait son bilan de mi-campagne vendredi.

Maryse Lapierre dit vouloir préserver le statut d'insularité des Îles-de-la-Madeleine.

Le premier ministre Philippe Couillard en compagnie de la candidate libérale aux Îles-de-la-Madeleine, Maryse LapierreLe premier ministre Philippe Couillard en compagnie de la candidate libérale aux Îles-de-la-Madeleine, Maryse Lapierre Photo : Radio-Canada / Philippe Grenier

Elle souhaite aussi améliorer le réseau de garderies et maintenir le niveau d'emplois à la suite de la conversion de la centrale thermique.

Cependant, le thème central de sa campagne, c'est le recrutement de travailleurs et de familles dans l'archipel, de concert avec la Municipalité.

Côte-Nord

La candidate de Québec solidaire dans René-Lévesque, Sandrine Bourque, était en entrevue à Bonjour la Côte vendredi matin.

Elle croit que le plan de transition économique de Québec solidaire pourrait aider à donner un nouveau souffle à l’industrie forestière dans des régions comme la Côte-Nord.

C’est relancer l’industrie forestière avec une série de mesures notamment d’investir dans la filière du biocarburant avec les résidus forestiers qui sont laissés par l’industrie forestière derrière et qui peuvent être utilisés pour faire du biocarburant, indique Sandrine Bourque. Pour transformer le biocarburant, ça prend des bioraffineries donc ça, c’est dans les régions forestières que ça va se passer.

Sandrine Bourque représente Québec solidaire dans René-Lévesque.Sandrine Bourque représente Québec solidaire dans René-Lévesque. Photo : Québec solidaire

Québec solidaire propose aussi de réformer le code du bâtiment du Québec pour que davantage de bâtiments non résidentiels soient construits avec des charpentes en bois.

Un peu plus tard dans l’émission Bonjour la Côte, le candidat du Parti conservateur dans la circonscription de Duplessis, Alain Leblanc, s’est fait demander quelle est la position de son parti sur les projets éoliens comme Appuiat.

Au Parti conservateur du Québec, les éoliennes, c’est non, a lancé sans hésitation Alain Leblanc. Pourquoi? Parce que présentement il y a trop d’électricité et c’est en train de surcharger le réseau et là Hydro-Québec est obligée d’acheter ces blocs énergétiques là. Si on réussit à utiliser cette énergie-là, le surplus énergétique, après ça, ce sera de voir qu’est-ce que l’on peut faire ensemble.

Alexandre Leblanc, candidat du Parti conservateur du Québec dans Duplessis, sur la Côte-NordAlexandre Leblanc, candidat du Parti conservateur du Québec dans Duplessis, sur la Côte-Nord Photo : Radio-Canada / Lydianne Ouimet

Le Parti conservateur du Québec pense aussi qu’en donnant le choix des écoles aux parents cela entraînera une compétition entre les écoles qui devrait aider à augmenter le taux de diplomation dans des régions comme la Côte-Nord, avance Alain Leblanc.

Avec les informations de Bis Petitpas, Patrick Bergeron, Romain Schué, Ximena Sampson, Julie Marceau, Adrianne Gauvin Sasseville et Philippe Grenier.

Côte-Nord

Politique provinciale