•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Qui gagnera la circonscription de Rimouski?

Montage photo avec les visages des candidats et les logos des partis politiques sous les visages.

Les quatre principaux candidats dans le comté de Rimouski: Claude Laroche, pour le Parti libéral du Québec, Harold LeBel, pour le Parti québécois, Nancy Lévesque, pour la Coalition Avenir Québec et Carol-Ann Kack, pour Québec solidaire

Photo : Radio-Canada / Simon Rail-Plante

Radio-Canada

Le candidat libéral parle d'une « bataille à quatre » dans le comté de Rimouski; la candidate caquiste d'un « désir de changement des électeurs »; celle de Québec solidaire de « la plus grande campagne jamais menée par son parti dans le comté » et le candidat péquiste « d'un vent qui redevient favorable à l'approche du scrutin ».

Un texte de Denis Leduc

S'il est vrai qu'un chef de parti politique va surtout dans les circonscriptions où sa présence peut faire une différence le jour du vote, force est de constater que le Parti québécois et Québec solidaire ont de grands espoirs pour la circonscription de Rimouski.

Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, en visite dans le comté de Rimouski. Il est accompagné de la candidate locale Carol-Ann Kack

Le co-porte-parole de Québec solidaire, Gabriel Nadeau-Dubois, en visite dans le comté de Rimouski. Il est accompagné de la candidate locale Carol-Ann Kack

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Depuis le déclenchement des élections, les deux porte-paroles de Québec solidaire, Manon Massé et Gabriel Nadeau-Dubois, ont fait trois arrêts à Rimouski.

On sent que c'est progressiste à Rimouski, que les gens veulent prendre soin de leurs institutions [publiques], qu'ils ne veulent pas voir un virage vers la privatisation.

Carol-Ann Kack, candidate de Québec solidaire dans Rimouski

Le député péquiste sortant, Harold LeBel, est le seul autre candidat de Rimouski à avoir reçu la visite de son chef, Jean-François Lisée. Harold LeBel dit sentir que les choses changent positivement pour son parti dans Rimouski. Mais il reste prudent.

C'est le nuage, les sondages nationaux qui poussent en faveur de la CAQ, une sorte de vent de droite. Ça, j'entends cela dans le comté.

Harold LeBel, candidat du Parti québécois dans Rimouski
Le candidat du Parti québécois dans Rimouski Harold LeBel lors d'une conférence sur la pénurie de main d'oeuvre

Le candidat du Parti québécois dans Rimouski Harold LeBel lors d'une conférence sur la pénurie de main d'oeuvre

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Nancy Lévesque, la candidate du parti de François Legault, la Coalition avenir Québec, ne contredit surtout pas le propos. Elle dit recevoir les confidences de vieux partisans d'autres partis qui lui disent que, cette fois, ils vont voter pour elle.

Il y a un désir de changement. On le sent; on se le fait dire.

Nancy Lévesque, candidate de la Coalition Avenir Québec dans Rimouski
Nancy Lévesque, candidate de la Coalition Avenir Québec dans Rimouski

Nancy Lévesque, candidate de la Coalition Avenir Québec dans Rimouski

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

Le candidat du Parti libéral du Québec est un nouveau venu en politique active. Claude Laroche a l'obligation de défendre le bilan du gouvernement de Philippe Couillard et dans ce rôle, il analyse différemment le désir de changement exprimé par certains électeurs.

Le travail a été fait. Et en 2018, on est capable de regarder en avant. [...] Nous avons provoqué le changement et nous allons continuer à changer dans cette très bonne direction.

Claude Laroche, candidat du Parti libéral du Québec dans Rimouski
Claude Laroche, candidat du Parti libéral du Québec dans Rimouski

Claude Laroche, candidat du Parti libéral du Québec dans Rimouski

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

La candidate de Québec solidaire dit, elle aussi, avoir entendu des électeurs exprimer ce désir de changement. Mais dans certains cas, ce sentiment s'exprimait, selon ses mots, de façon un peu étrange.

Des gens disaient vouloir voter pour le changement, mais ne savaient pas s'ils allaient voter pour la CAQ ou pour Québec solidaire qui propose des choses tout à fait différentes.

Carol-Ann Kack, candidate de Québec solidaire dans Rimouski

Les enjeux

Jusqu'ici, la santé s'est imposée comme un enjeu important de la campagne rimouskoise. Le thème n'est pas étranger au vieillissement de la population, plus marqué au Bas-Saint-Laurent que dans les autres régions du Québec.

Ici, on vit des choses que le Québec va vivre plus tard. Est-ce que ça nous rend plus sensibles à ce phénomène du vieillissement de la population? Je pense que oui.

Harold LeBel, candidat du Parti québécois dans Rimouski
Débat entre les quatre principaux candidats dans Rimouski sur le thème des aînés.

Débat entre les quatre principaux candidats dans Rimouski sur le thème des aînés.

Photo : Radio-Canada / Jean-Luc Blanchet

La grande question, c'est de savoir si chacun aura un médecin de famille. Au Québec, 1,6 million de personnes n'en n'ont pas. Notre région ne fait pas exception.

Nancy Lévesque, candidate de la Coalition avenir Québec dans Rimouski

On ne laissera pas de côté nos agriculteurs, on ne laissera pas de côté notre industrie forestière parce qu'on parle beaucoup de santé et de services sociaux. Ça, je tiens à le dire.

Carol-Ann Kack, candidate de Québec solidaire dans Rimouski
Carol-Ann Kack, candidate de Québec solidaire dans Rimouski en compagnie d'électeurs

Karol-Ann Kack, candidate de Québec solidaire dans Rimouski en compagnie de militants du parti

Photo : Radio-Canada / Simon Turcotte

Avec moi, la plupart du temps, la discussion tourne autour du développement économique et ça passe évidemment par le prolongement de l'autoroute 20.

Claude Laroche, candidat du Parti libéral du Québec dans Rimouski

Un cinquième candidat

Un cinquième candidat s'est récemment lancé dans la course. Il s'agit de Denis Bélanger qui fait campagne comme indépendant.

Un peu plus de 45 000 électeurs auront droit de vote le premier octobre dans Rimouski. C'est environ 1 000 de plus qu'à l'élection de 2014.

Bas-Saint-Laurent

Politique provinciale