•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L'Ontario, grand gagnant du débat des chefs au Québec

François Legault et Jean-François Lisée ont confronté leur vision respective de la francisation des immigrants.

Photo : La Presse canadienne / Paul Chiasson

Radio-Canada

Les chefs qui ont croisé le fer jeudi soir lors du débat ont plusieurs fois comparé le Québec avec l'Ontario. Le gazon est-il toujours plus vert chez le voisin? C'est une question de perspective. Explications en chiffres et graphiques.

Un texte de Christian Noël

« Quand on se regarde, on se désole; quand on se compare, on se console », dit la maxime. C’est vrai dans la vie comme en politique, si on en croit certaines déclarations des chefs.

La santé : meilleure gestion en Ontario?

Même Gaétan Barrette a avoué que les médecins spécialistes au Québec gagnent plus qu’en Ontario. Ils gagnent 400 000 $ par année, c’est de l’argent qu’on a pas mis dans les CHSLD.

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

Oui, les médecins spécialistes du Québec gagnent en moyenne 36 000 $ de plus que ceux de l'Ontario.

Par contre, en 2015-2016, les médecins ontariens ont réclamé plus de remboursements à l’assurance maladie que leurs collègues du Québec, en moyenne 348 000 $, soit 23 000 $ par an de plus. Mais ça ne veut pas nécessairement dire que les contribuables ontariens en ont plus pour leur argent. Parce que si on regarde les dépenses en santé en général, l’Ontario dépense moins de deniers publics que le Québec.

En fait, en 2014-2015, l'Ontario avait un déficit plus élevé que le Québec. De plus, il a moins dépensé d’argent pour ses programmes publics par habitant, notamment en raison des efforts d’austérité qui y ont été plus prononcés qu’au Québec au cours des dernières années.

Rémunération des médecins

Payer à l’acte ou payer par patient? Contrairement au Québec, les médecins ontariens n’ont pas de quotas à remplir ni d’obligation de faire des heures dans les salles d’urgence. La réforme du système de rémunération en Ontario a été imposée, malgré les protestations des médecins.

« Comment ça va marcher votre système de rémunération [des médecins]? », a demandé Philippe Couillard à François Legault durant le débat. Sa réponse : « Comme en Ontario, il va y avoir un pourcentage qui va être payé par patient, en fonction du degré d’autonomie du patient. »

Philippe Couillard commente que le système évoqué par François Legault est trop compliqué.

En fait, le principe est assez simple. L’Ontario a revu son mode de rémunération des médecins dans les équipes de santé familiale. Ils reçoivent un montant annuel fixe pour chaque patient inscrit à la clinique, en fonction de son âge. Des primes s'ajoutent pour les cas médicaux complexes et les efforts de prévention.

Salaires et coût de la vie

C’est une chose d’avoir un patron qui verse un bon salaire, mais tout ça est relatif au coût de la vie.

Ce qui compte, c’est l’argent qui reste dans les poches à la fin du mois, une fois les dépenses comptabilisées. À ce chapitre, les Ontariens qui arrivent en tête, avec 32 000 $ de revenus disponibles en 2018, c’est 4000 $ de plus que les Québécois.

Au Québec, on a un salaire moyen autour de 47 000 $ par année, c’est 5000 $ plus bas qu’en Ontario; faut augmenter le nombre d’emplois mieux payé.

François Legault, chef de la Coalition avenir Québec

C’est vrai que le salaire moyen ontarien était de 52 000 $ par année en Ontario en 2017. C’est aussi vrai que le salaire minimum en Ontario est à 14 $ l'heure, comparativement à 12 $ l'heure au Québec, mais là encore c’est une question de perspective, en fonction du coût de la vie.

Le coût de la vie est plus élevé à Toronto qu’à Montréal, notamment en raison des prix du logement et du transport, mais le panier de nourriture et les vêtements coûtent plus cher à Montréal qu’à Toronto. La Mesure du panier de consommation de Statistique Canada, qui permet de comparer le niveau de vie, était de 35 428 $ à Montréal en 2016 par rapport à 41 287 $ à Toronto.

D'ailleurs, la carte mensuelle de métro à Toronto est de 146 $ par mois. À Montréal, elle coûte 85 $ par mois. L’avantage marqué du Québec reste les services de garde.

« Étant donné le taux quotidien subventionné de 7 $ par jour au Québec, 65 % des parents du Québec qui ont recours aux services de garde à temps plein pour leurs enfants de 4 ans ou moins ont payé moins de 200 $ par mois par enfant », précise Statistique Canada, ce qui est loin d'être le cas en Ontario.

Au cours du débat, le chef du PQ, Jean-François Lisée, a fustigé ses opposants qui prennent l’Ontario en exemple, en les accusant de s’inspirer du gouvernement de Doug Ford. Mais dans les faits, les comparaisons sont surtout faites avec les réformes effectuées sous le règne des gouvernements libéraux de Dalton McGuinty et de Kathleen Wynne, de 2003 à 2018. Les effets des réformes annoncées et à venir du gouvernement Ford n’ont pas encore commencé à se faire sentir.

Assurance auto

C’est l'une des principales plaintes des Québécois qui déménagent en Ontario : le prix de l’assurance auto peut parfois doubler, voire tripler, si vous troquez une plaque d’immatriculation avec la devise « Je me souviens » contre une qui indique « Tant à découvrir ».

Les impôts

Oui, les Ontariens paient moins d’impôts qu’au Québec. En fait, les personnes qui vivent sous le seuil de faible revenu au Québec (environ 40 000 $ pour une famille de quatre) paient 15 % d’impôts, contre seulement 5 % en Ontario. La « classe moyenne » ontarienne paie entre 9 et 13 % d’impôts. Au Québec, c’est entre 20 et 24 %, en tenant compte des fourchettes de revenus différentes d’un système à l’autre.

Taux d’imposition


Québec

  • moins de 43 000 $ : 15 %
  • de 43 000 à 86 000 $ : 20 %
  • de 86 000 à 104 000 $ : 24 %
  • plus de 104 000 $ : 25,75 %


Ontario

  • moins de 43 000 $ : 5 %
  • de 43 000 $ à 85 000 $ : 9 %
  • de 85 000 $ à 150 000 $ : 11 %
  • de 150 000 $ à 220 000 $ : 12 %
  • plus de 220 000 $ : 13 %

Autres comparaisons en vrac

Endettement : les ménages ontariens sont plus endettés qu’au Québec, notamment en raison du coût des maisons et des hypothèques. Le taux d’endettement par rapport au revenu est de 150 % au Québec, mais de 171 % en Ontario.

Immigration : le Québec accueille moins d’immigrants par habitant que l’Ontario (6600 nouveaux arrivants par 100 000 habitants au Québec contre 7500 en Ontario).

Redevances sur l’eau : 70 $ le million de litres au Québec, 503 $ en Ontario. Le gouvernement Wynne a haussé ces tarifs; avant 2017, c’était 3 $ le million de litres).

Bref, quand on se regarde, on se désole; quand on se compare, on se console.

Politique provinciale

Politique