•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Lisée veut déménager cinq ministères en région

Jean-François Lisée livre un discours à l'Union des municipalités du Québec.
Jean-François Lisée a évoqué la possibilité de déménager cinq ministères en région pendant un éventuel deuxième mandat du Parti québécois au gouvernement. Photo: La Presse canadienne / Jacques Boissinot
Radio-Canada

Le chef du Parti québécois, Jean-François Lisée, promet de déménager cinq ministères, soit des « milliers de fonctionnaires », en région si le Parti québécois (PQ) accède au pouvoir le 1er octobre.

Un texte de Julie Marceau

« Avec le gouvernement du Parti québécois, c’est en région que vont s’installer le[s] ministère[s]des Pêches, de la Faune, des Mines, des Forêts et de l’Agriculture », a déclaré Jean-François Lisée devant des centaines de délégués réunis dans la capitale à l'occasion du Sommet de l’Union des municipalités du Québec (UMQ).

Si son parti est élu, il promet d’installer en région toutes les personnes travaillant au sein de ces ministères, du « sous-ministre jusqu’au dernier employé ».

Le chef du PQ dit vouloir ainsi poursuivre le projet de l'ex-premier ministre René Lévesque, rendu aujourd’hui possible avec l’arrivée des nouvelles technologies.

« À l’heure d’Internet, on peut le faire, [on peut utiliser] des conférences vidéo, on veut plus de télétravail. On est vraiment dans une ère où c’est possible, et ça va même coûter moins cher à l’État parce que les terrains, les bureaux, sont moins chers en région que dans la Ville de Québec, qui est en plein boom », a affirmé le chef péquiste en point de presse.

Jean-François Lisée n’a pas chiffré combien les incitatifs visant à convaincre des milliers de fonctionnaires, ou futurs fonctionnaires, de s’installer en région pourraient coûter à l’État.

« Il va y avoir une négociation. On est aussi dans un moment où il y a un roulement de personnel, il y a des gens qui prennent leur retraite et d’autres seront embauchés », a-t-il précisé.

On ne dit pas que c’est facile, mais c’est moins compliqué que de faire l’indépendance.

Jean-François Lisée, chef du Parti québécois

Selon Jean-François Lisée, le maire de Québec, Régis Labeaume, est à l’aise avec cette mesure qui amènerait des milliers de fonctionnaires à quitter la ville.

« C’est le temps de faire ça. Il y a 20 ans, ça aurait été dur pour la région de Québec », a expliqué le chef du PQ. Selon lui, le plein emploi dans la région ferait en sorte qu'elle « s’en remettrait ».

Politique provinciale

Politique