•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des élus de Montréal réclament une hausse des taxes sur le tabac

Des dizaines de cigarettes empilées les unes sur les autres.
Le Québec est la province qui prélève le moins de taxes sur les produits du tabac. Photo: Shutterstock

Des élus de la Ville de Montréal, des membres de l'opposition officielle et un conseiller indépendant, profitent de la campagne électorale provinciale pour demander aux partis politiques de prendre des engagements pour lutter contre le tabagisme.

La mairesse de l’arrondissement de Montréal-Nord, Christine Black, et les conseillers Andrée Hénault et Marvin Rotrand (indépendant) vont présenter lors de la séance du conseil municipal, lundi, une motion qui demande au prochain gouvernement du Québec d'augmenter les taxes sur le tabac et d'envisager de fixer à 21 ans l'âge légal pour acheter des produits du tabac.

Leur texte, qui n'a pas encore été adopté, reçoit déjà l'appui de certains organismes.

Selon Mme Black, la lutte contre le tabagisme constitue un enjeu de santé publique qui devrait être débattu durant la campagne électorale.

On est beaucoup dans un débat curatif, actuellement au Québec, pour faire en sorte que l’accès soit facile pour les médecins, qu’on puisse avoir accès à l’hôpital, et tout. Mais il ne faut pas oublier que la prévention a des impacts très importants sur les citoyens et, dans ce contexte-là, on veut agir en amont.

Christine Black, mairesse de Montréal-Nord

Le Québec est la province qui prélève le moins de taxes sur les produits du tabac au pays, c'est-à-dire près de 30 $ pour une cartouche de 200 cigarettes.

C'est 60 $ de taxes pour la même quantité de cigarettes en Saskatchewan, au Nouveau-Brunswick de même qu'à Terre-Neuve-et-Labrador.

L'un des directeurs de la Fondation des maladies du cœur, Kevin Bilodeau, qui appuie la motion, estime que les politiciens pourraient facilement sauver des vies en adoptant une meilleure réglementation. « La taxation sur les produits du tabac représente la mesure la plus efficace pour diminuer le taux de tabagisme, dit-il. On n'est pas tout seuls à le dire. »

N'acheter du tabac qu'à 21 ans

Aux États-Unis, la Fondation de prévention de la dépendance au tabagisme a développé Tabbaco 21, un programme qui a été adopté par six États américains pour hausser de 18 à 21 ans l'âge minimal pour fumer.

La directrice générale de Tobacco 21, Katherine Ungar, souligne que les données du gouvernement américain montrent que 95 % des adultes qui fument ont adopté cette habitude avant l'âge de 21 ans.

Augmenter l'âge minimal pour acheter des cigarettes éloigne les produits du tabac des écoles secondaires, puisque les jeunes de 16 ou 17 ans fréquentent moins les adultes de 21 ans que ceux qui ont 18 ans, soutient Mme Ungar.

Avec des informations de Nancy Caouette

Grand Montréal

Politique municipale