•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les Innus d’Ekuanitshit en cour contre un projet de la Mine Tio

La communauté innue d'Ekuanitshit (Mingan)

La communauté innue d'Ekuanitshit (Mingan)

Photo : Radio-Canada/Joane Bérubé

Radio-Canada

Le chef de la communauté innue d'Ekuanitshit (Mingan) et le conseil des Innus d'Ekuanitshit demandent à la Cour supérieure du Québec d'invalider un certificat d'autorisation délivré par le ministère de l'Environnement concernant un projet d'expansion du parc à résidus de la mine Tio, propriété de Rio Tinto Fer et Titane, au nord de Havre-Saint-Pierre.

Le chef de la communauté d'Ekuanitshit, Jean-Charles Piétacho, déplore l’absence de consultation adéquate de la part du ministère du Développement durable dans ce projet de prolongation d’une aire de stockage de résidus miniers.

C’est la raison pour laquelle son conseil de bande et lui-même ont déposé un recours en justice, pour réclamer l’annulation de l’autorisation délivrée au début du mois d’août et la tenue d'une consultation qu’ils jugent adéquate.

C’est une mesure pour protéger nos intérêts et nos droits sur la consultation, a fait savoir Jean-Charles Piétacho.

Le chef dit avoir posé plusieurs questions au gouvernement du Québec et aux ministères concernés dans le dossier et ne pas avoir eu de réponse.

Il s'agit, pour le moment, d'une contestation judiciaire; les arguments invoqués par le conseil de bande n'ont pas encore été validés par la cour.

De son côté, la porte-parole de la minière, Claudine Gagnon, affirme qu'IOC, qui est mise en cause dans ce dossier, a « participé activement aux consultations du ministère de l'Environnement » dans la communauté innue d'Ekuanitshit. Claudine Gagnon dit souhaiter un dénouement positif de ce litige.

Côte-Nord

Autochtones