•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Valoriser et moderniser le rôle des élus scolaires : une priorité pour la Fédération des commissions scolaires

Cinq hommes et une femme sourient à la caméra en tenant une affiche de l'Association des commissions scolaires de l'Abitibi-Témiscamingue.
Les présidents des commissions scolaires de la région en compagnie du président de la Fédération des commissions scolaires, Alain Fortier. Photo: Radio-Canada / Tanya Neveu
Radio-Canada

La Fédération des commissions scolaires du Québec souhaite rappeler l'importance du rôle des commissaires et des élus scolaires. Le président de la Fédération, Alain Fortier, est à Ville-Marie aujourd'hui. Il a profité de son passage dans la région pour présenter les priorités de la Fédération.

Avec les informations de Tanya Neveu

Alain Fortier affirme que l'élu scolaire est primordial en éducation, mais son rôle sera peut-être appelé à changer au cours de la prochaine année.

Je pense qu'il y a un message de modernisation du rôle de l'élu scolaire et nous c'est à ça qu'on va travailler. De faire en sorte qu'on ait une meilleure présence dans la communauté, un meilleur lien entre nos écoles et la communauté, une influence, mais comme gardien de l'équité aussi. On va travailler fort pour qu'on comprenne le message et qu'on invite la population à s'impliquer dans la structure scolaire, affirme-t-il.

Deux hommes parlent lors d'une conférence de presse derrière une affiche de l'Association des commissions scolaires de l'Abitibi-Témiscamingue.Alain Fortier, président de la Fédération des commissions scolaires de l'Abitibi-Témiscamingue. Photo : Radio-Canada / Tanya Neveu

Priorité régionale

En Abitibi-Témiscamingue, la priorité en éducation pour la prochaine année est la valorisation du secteur, comme l'explique le président de l'Association des commissions scolaires de l'Abitibi-Témiscamingue, Gaétan Gilbert.

Il faut reconnaître que l'éducation, c'est le moteur du développement économique de toute une région et même du Québec. Il faut faire en sorte qu'on ait toutes les ressources et qu'elles soient réparties de façon équitable. Il faut faire en sorte que tous les élèves aient les mêmes chances de réussite, peu importe d'où ils viennent, déclare-t-il.

Abitibi–Témiscamingue

Éducation