•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

L’Ontario s’invite au débat des chefs du Québec

Les quatre chefs répondent aux questions de Patrice Roy sur le plateau du débat des chefs.
De gauche à droite : Jean-François Lisée, François Legault, Manon Massé et Philippe Couillard. Photo: La Presse canadienne / Paul Chiasson

Les nombreuses mentions de l'Ontario ont surpris plus d'un internaute lors du débat des chefs du Québec jeudi soir. Les réactions ont d'ailleurs été nombreuses sur la « twittosphère » au cours de la soirée.

Un texte de Jean-François Morissette

La question des salaires de médecins a été la première à amener l’Ontario dans la joute opposant, Philippe Couillard, François Legault, Jean-François Lisée et Manon Massé.

L'entente avec les médecins spécialistes a été dénoncée par le chef de la Coalition avenir Québec (CAQ), qui a notamment déploré que les médecins québécois gagnent plus que ceux de l’Ontario.

Même Gaétan Barrette dit avouer que les médecins spécialistes au Québec gagnent plus qu'en Ontario. Ils gagnent 400 000$. C'est de l'argent qu'on n'a pas mis dans les CHSLD, s’est exclamé M. Legault.

M. Lisée lui a rétorqué que ce n’était pas au gouvernement ontarien de décider de la rémunération des médecins.

Ce n’est pas Doug Ford, le premier ministre de l’Ontario, qui va décider combien on paye les médecins au Québec, a-t-il dit.

L’Ontario a aussi été donné en exemple sur le sujet du salaire minimum par Manon Massé, qui a affirmé qu’aucun emploi n’avait été perdu après que le salaire minimum ait augmenté à 14 $ de l’heure en janvier dernier.

Les chefs de partis ont aussi été questionnés sur l’écart important qui existe entre les redevances que les gouvernements du Québec et de l’Ontario perçoivent sur l’eau : 70 $ par million de litres puisés contre 503 $, respectivement.

Philippe Couillard s’est porté à la défense du système en place.

Le Québec a 3 % des réserves mondiales d’eau douce. C’est une richesse phénoménale. On en prélève des redevances. Je sais bien que vous trouvez que le niveau est différent. Mais on a beaucoup plus d’eau qu’en Ontario, a-t-il répondu.

Des internautes amusés

Les internautes se sont amusés d’entendre ces nombreuses mentions de la province voisine.

Le vote aura lieu le 1er octobre prochain.

Politique provinciale

Politique