•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Une femme de 84 ans meurt après avoir fait une chute du 6e étage d'un hôpital

Une femme de 84 ans meurt après avoir fait une chute du 6e étage d'un hôpital
Radio-Canada

Une femme de 84 ans a perdu la vie la nuit dernière après être tombée du 6e étage de l'Hôpital Saint-François d'Assise, dans le secteur Limoilou à Québec.

Selon les premières observations, la patiente aurait échappé à ses surveillants et serait tombée de la fenêtre d'une salle de bain qui n'était ouverte que d'une trentaine de centimètres.

Il est encore trop tôt pour expliquer ce qui a pu se passer, mentionne la porte-parole du CHU de Québec, Geneviève Dupuis. Une enquête du coroner et une enquête interne ont été ouvertes.

« Il y a des protocoles en place, c'est ce qui va être évalué également. Est-ce que le protocole avait été respecté? Est-ce que la grandeur d’ouverture des fenêtres avait été respectée? Mais à ce moment, on est encore trop tôt dans l'enquête pour le déterminer. »

L'incident s'est produit peu après minuit.

Des recours pour les proches?

Pour l'avocate Joëlle Dubois, spécialisée en responsabilité médicale, ce genre de situation peut mener à des recours judiciaires.

Sans commenter le présent cas, Me Dubois a affirmé que trois éléments sont à démontrer : la faute commise, le dommage subit et que ce dommage est dû à la faute commise.

« Ce qui pourrait être évoqué, c'est le fait d'un problème au niveau de la sécurité. Donc si on est capable de prouver qu'une faute a été commise à ce moment-là et que, n'eut été de cette faute-là et si la sécurité avait été bien encadrée, le décès ne serait pas arrivé », a-t-elle expliqué.

Le niveau de sécurité dépend de l'état d'un patient. Me Dubois a cité l'exemple d'une personne qui se réveille d'une anesthésie. « Il peut y avoir soit un état moins éveillé, il peut y avoir du délirium, il peut y avoir toutes sortes de circonstances qui font en sorte que la personne n'est pas dans son état normal. »

La Loi sur les services de santé et les services sociaux prévoit que les hopitaux doivent assurer la sécurité des patients, a-t-elle indiqué.

Québec

Faits divers