•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des membres de l'Ordre du Canada dénoncent le projet Trans Mountain

Une vue aérienne montre le terminal de la compagnie Kinder Morgan à Burnaby, en Colombie-Britannique.
Une vue aérienne montre le terminal de la compagnie Kinder Morgan à Burnaby, en Colombie-Britannique. Photo: La Presse canadienne / JONATHAN HAYWARD
La Presse canadienne

Plusieurs dizaines de membres de l'Ordre du Canada de la Colombie-Britannique exhortent le gouvernement fédéral à annuler le projet d'élargissement de l'oléoduc Trans Mountain.

Bonnie Sherr Klein, Dorothy Grant, Gabor Mate et Raffi Cavoukian figurent parmi ces 42 membres qui ont signé une lettre demandant au gouvernement fédéral d'utiliser la décision de la Cour d'appel fédérale comme une occasion pour repenser le projet.

Les signataires se disent préoccupés par les profondes divisions causées par la façon dont le débat a tourné vers un conflit entre l'économie et le climat.

Ils disent préférer que le gouvernement fédéral investisse le plus rapidement possible dans l'énergie propre et dans une économie diversifiée. Ils veulent aussi qu'une nouvelle formation soit offerte à tous ceux qui perdraient leur emploi à cause de l'abandon des énergies fossiles.

Dans une décision récente annulant l'approbation du projet Trans Mountain, la Cour d'appel fédérale a déclaré que le gouvernement canadien n'avait pas consulté de manière significative les Premières Nations ni pris en compte les conséquences de la circulation des pétroliers sur la vie marine dans son processus d'approbation.

Ottawa a acheté l'oléoduc en échange de 4,5 milliards de dollars. Le premier ministre Justin Trudeau a déclaré que son gouvernement envisageait des options pour faire redémarrer le projet.

Les 42 membres de l'Ordre du Canada pensent que le pays devrait plutôt dessiner un plan de transition énergétique complet adapté à la crise du changement climatique.

« En tant que membres de l'Ordre du Canada, dont la devise est Desidenrantes Meliorem Patriam (désireux d'une patrie meilleure), et de citoyens, nous croyons que notre rôle consiste à dénoncer l'achat et la construction de l'oléoduc Trans Mountain par notre gouvernement », indique la lettre.

« Nous l'exhortons à élaborer un plan de transition énergétique qui respecte les terres, les ressources et le développement économique des Premières Nations, honore les engagements du Canada envers l'Accord de Paris et offre des possibilités de dialogue pour réduire les divisions et créer un avenir durable pour tous. »

Politique fédérale

Politique