•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Superpouvoirs : il réalise son rêve de devenir cyborg

Superpouvoirs : un homme réalise son rêve de devenir cyborg

Les capacités physiques du Vancouvérois Russ Foxx rattrapent la science-fiction. Pour entrer chez lui ou faire démarrer sa moto, cet homme n'a pas besoin de porte-clés. Un implant électronique intégré dans sa main lui sert de clé. Bienvenue dans la réalité du transhumanisme.

Un texte de Nora Chabib

À 36 ans, Russ Foxx a subi pas moins de 100 modifications sur son corps. Il s'est fait implanter deux puces électroniques à peine plus grandes qu’un grain de riz pour pouvoir déverrouiller, entre autres, la serrure de sa porte.

Un homme passe sa main gauche devant la serrure de sa porte d'entrée. Russ Foxx utilise la technologie NFC pour déverrouiller sa serrure. Photo : Radio-Canada

Les « implantés » comme Russ Foxx peuvent stocker des données dans leurs puces et les transférer sur leurs téléphones au besoin. De la carte de visite au testament, en passant par son journal intime ou des informations médicales, la liste des possibilités de stockage est longue.

En gros plan, on voit un sachet contenant 5 puces  dans la main de Russ Foxx.Cette puce sous-cutanée mesure 2 mm sur 12 mm et contient une capacité de stockage de 1 kilobit. Photo : Radio-Canada

Un sixième sens

Selon Russ Foxx, l’aimant implanté sur son annulaire gauche lui permet de détecter les champs magnétiques.

S'il y a deux fils électriques, dont l’un est branché sur l'électricité et l’autre non, je peux passer ma main à côté et dire dans lequel il y a du courant et dans lequel il n’y en a pas.

Russ Foxx

Bien que certaines de ses modifications soient invisibles, il est difficile de passer à côté des cornes en silicone implantées sur le crâne de Russ Foxx, qui a aussi choisi de se couper la langue pour qu’elle soit fourchue et de se tatouer la moitié du visage aux ultraviolets.

On voit son implant en gros plan couvert par un tatouage.Russ Foxx a aussi des implants de différents motifs sous la peau. Photo : Radio-Canada

Humanité 2.0

Le fantasme de devenir cyborg a longuement mûri dans la tête de l'homme avant de devenir réalité. Séduit par la métamorphose corporelle et la technologie depuis son jeune âge, ce Vancouvérois revendique fièrement son appartenance à l'idéologie transhumaniste.

Je pense que c’est le symptôme d’un renversement de société et d’un renversement historique.

Nicolas Le Dévédec, sociologue et professeur à HEC Montréal
On voit l'homme assis à côté de sa moto orange devant chez lui. À l'aide de la micropuce implantée dans sa main, Russ Foxx peut faire démarrer sa moto. Photo : Radio-Canada

Les adeptes de ce courant futuriste souhaitent que les avancées technologiques transcendent les limites biologiques de l’être humain en vue d’atteindre un nouveau stade de l’évolution et de devenir des surhommes. Certains vont jusqu’à caresser le rêve d‘une vie éternelle.

Le transhumanisme est important pour moi parce que j'aime l'idée de me perfectionner et de m'améliorer de différentes manières, de sorte que je puisse interagir avec le monde qui m'entoure et augmenter mes capacités sensorielles.

Russ Foxx

Humain augmenté ou diminué?

Aussi fascinante qu’inquiétante, cette idéologie soulève de nombreux débats.

Certains artistes, scientifiques et politiciens revendiquent cette philosophie, la présentant comme un espoir pour l’humanité, alors que d’autres spécialistes s'inquiètent des rapports des humains avec l'évolution de la technologie.

Dans ses études sur la question, le sociologue Nicolas Le Dévédec affirme que nos sociétés font face à une technicisation du corps de plus en plus évidente. Selon lui, le transhumanisme risque de provoquer un fossé social et une entrave à la liberté.

On voit bien dans une société où il y a un culte de la performance que la liberté de refuser ces avancées devient difficile.

Nicolas Le Dévédec, sociologue et professeur à HEC Montréal

Le cas de Russ Foxx peut paraître extrême, mais de nombreux scientifiques s'accordent à dire que le téléphone portable est déjà une forme d'extension généralisée dont on peut difficilement se passer.

Colombie-Britannique et Yukon

Innovation technologique