•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Opération séduction des libéraux de Justin Trudeau en Saskatchewan

Justin Trudeau, lors du caucus de son parti à Saskatoon.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

Alors que la retraite du caucus libéral se termine à Saskatoon, la campagne de séduction des libéraux en Saskatchewan ne fait que commencer. Lors de son discours de clôture, le premier ministre Justin Trudeau a indiqué avoir rencontré de potentiels candidats qui pourraient aider le parti à faire des gains dans la province lors des élections générales de 2019.

« C’est agréable d’être de retour en Saskatchewan, a lancé Justin Trudeau. J’ai pris le temps de me faire de nouveaux amis, de rencontrer de vieilles connaissances, mais aussi de potentiels et futurs candidats. »

Il faut dire que le parti n’a réussi à faire élire qu’un représentant libéral dans la province en 2015, le député de Regina-Wascana et ministre de la Sécurité publique Ralph Goodale.

Le premier ministre Trudeau espère également séduire les électeurs saskatchewanais avec des investissements de 900 millions de dollars en infrastructures.

Un objectif ambitieux

Selon le politologue Frédéric Boily de l’Université de l’Alberta, les libéraux fédéraux n’ont que peu de chances de faire des percées significatives en Saskatchewan. Selon lui, cette main tendue est plutôt « symbolique » et cache une volonté de trouver des appuis à la taxe fédérale sur les émissions de carbone.

« Ce n’est pas nécessairement pour faire des gains, c’est plutôt pour montrer que Trudeau est encore déterminé avec la mise en place de la taxe sur le carbone », soutient l’universitaire.

D’ailleurs, cette taxe nationale sur le carbone divise toujours Justin Trudeau et le premier ministre de la Saskatchewan, Scott Moe, qui la conteste devant les tribunaux.

Cela ne semble pas ébranler outre mesure le premier ministre canadien qui compte poursuivre la promotion de son plan national de réduction de gaz à effet de serre. Justin Trudeau se dit prêt à prendre toutes les actions nécessaires pour imposer cette tarification, sans toutefois préciser davantage ses intentions.

Avec les informations d'Omayra Issa

Saskatchewan

Politique fédérale