•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Diminuer son empreinte écologique : « chaque geste peut faire la différence »

Des bacs de vaisselle sont mis à la disposition des clients du Marché public de Ville-Marie.
Les Envertdeurs sont notamment présents au Marché public de Ville-Marie. Photo: Radio-Canada / Tanya Neveu

Les gens de la région sont de plus en plus nombreux à poser des gestes pour réduire leur empreinte écologique. Quelques groupes écologiques ont d'ailleurs fait leur apparition sur le territoire au cours de la dernière année.

Un texte de Tanya Neveu

Au Témiscamingue, le groupe Les Envertdeurs tenait jeudi un dernier 5 à 7 estival au Marché public de Ville-Marie.

Le comité de citoyens a été formé il y a quelques mois afin de promouvoir une meilleure protection de l'environnement et une alimentation de proximité.

Les gens ont répondu à l'appel, comme l'explique Sarah-Jeanne Coutu Loiselle.

On est quand même surpris, du moins au niveau des 5 à 7, de voir autant des jeunes familles que des personnes âgées qu'on ne s'attendait pas à avoir, avoue-t-elle.

Faire sa part

Les citoyens disent être de plus en plus conscients que chaque geste peut faire une différence.

J'utilise plus de gourdes d'eau qu'avant au lieu d'acheter des bouteilles d'eau. Déjà, c'est un petit geste, mais qui aide beaucoup. On se rend compte qu'on veut plus consommer local et on découvre plus les produits qu'on a au marché, dit avec fierté une citoyenne de Ville-Marie.

Des mouvements « écolo » sur le web

Sur Facebook, le groupe Mouvement Zéro Déchet en Abitibi-Témiscamingue !! (Nouvelle fenêtre) a été créé il y à peine trois semaines et compte déjà plus de 2600 membres.

À l'origine de ce groupe, Claudia Dionne Godbout. Depuis la naissance de sa fille, elle souhaite s'impliquer pour la santé de sa planète.

On a vu qu'il y a beaucoup de personnes qui veulent faire attention à leur empreinte écologique. Ça a pris beaucoup d'ampleur et on ne s'en attendait pas du tout.

Claudia Dionne Godbout

Les mêmes conseils reviennent souvent à l'intérieur de ces groupes : diminuer le plus possible le nombre de déchets et éviter de consommer des produits que l'on pourrait faire soi-même à la maison.

Abitibi–Témiscamingue

Environnement