•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

300 personnes à l'inauguration de la murale hommage à Richard Desjardins

Murale hommage à Richard Desjardins
Radio-Canada

La murale en hommage à Richard Desjardins peinte à Rouyn-Noranda a été inaugurée jeudi après-midi. Plus de 300 personnes ont assisté à ce dévoilement.

Avec les informations de Piel Côté

Tantôt émotive, tantôt festive, l'inauguration de cette murale, qui rend hommage à certains personnages de l'oeuvre musicale de Richard Desjardins, marque un jour que l'on n'oubliera pas de sitôt, selon l'initiateur du projet, Bernard Barrette.

C'est unique au Canada. C'est, à mon avis, l'oeuvre murale la plus longue au Canada et j'ai cherché, j'ai fouillé sur Internet et je n'en ai pas vu d'autre, lance-t-il.

Un homme sourit à la caméra lors d'un événement public.Bernard Barrette, l'homme qui a eu l'idée de cette murale Photo : Radio-Canada / Piel Côté

D'une longueur de 160 mètres, le projet a véritablement démarré en 2014, lorsqu'une première demande a été acheminée au ministère des Transports.

Mais ce n'est en janvier 2017 que les préparatifs de la cheffe d'équipe Ariane Ouellet ont commencé.

Une murale est peinte sur le mur d'un viaduc, où circulent des voitures.Une partie de la murale, vue du stationnement de Place Rouanda. Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Puis cet été, il aura fallu 100 gallons de peinture et 2800 heures de travail pour compléter l'oeuvre, dont la superficie dépasse le kilomètre carré.

Est-ce que c'est le projet d'une vie? On est jeune encore, mais c'est sûr que c'est un projet marquant, confie Ariane Ouellet, qui a travaillé avec Brigitte Toutant, Annie Boulanger, Annie Hamel, Valérie Hamelin et Johannie Séguin.

Un homme pose pour la caméra.Louis Pronovost est le mécène derrière cette oeuvre monumentale. Photo : Radio-Canada / Piel Côté

Le mécène Louis Pronovost a fourni 75 000 $ sur les 180 000 $ nécessaires à l'oeuvre. Il n'a pas pris beaucoup de temps à être convaincu par le projet de murale.

Au fur et à mesure que Bernard m'expliquait le projet, j'étais un peu plus captivé et après ça, un peu plus emballé, puis ça s'est transformé, quelques jours plus tard, en une espèce de coup de foudre, une douce folie, raconte-t-il.

Richard Desjardins se tient dans une foule.Richard Desjardins était présent lors de l'inauguration. Photo : Radio-Canada / Mélanie Picard

Richard Desjardins a poliment décliné notre demande d'entrevue, mais avait confié sur nos ondes, plus tôt ce mois-ci, être très ému par le résultat.

Abitibi–Témiscamingue

Arts visuels