•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Trois options pour le CHSLD de Palmarolle, dit le CISSS-AT

Le CHSLD de Palmarolle.
Le CHSLD de Palmarolle Photo: Radio-Canada / Jocelyn Corbeil
Radio-Canada

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de l'Abitibi-Témiscamingue propose trois options dans le dossier du CHLSD de Palmarolle.

Avec les informations de Boualem Hadjouti

Il s'agit soit de la démolition et de la construction d'un nouveau CHSLD, du statu quo, c'est à dire que les résidents demeurent aux CHSLD de Macamic et de La Sarre, mais les services courants de CLSC et de soutien à domicile continuent d'être offerts dans la municipalité, ou bien de développer une ressource intermédiaire à Palmarolle pour les personnes âgées en perte d'autonomie en Abitibi-Ouest.

Le PDG du CISSS-AT, Yves Desjardins, rencontrera les citoyens à Palmarolle le 22 novembre à 18 h, à l'église de la municipalité, pour présenter les avantages et les inconvénients de chacune des options et en choisir une en tenant compte des préoccupations de la population.

Par ailleurs, le comité de relance du Centre d'hébergement de soins de longue durée (CHSLD) de Palmarolle tient une rencontre publique jeudi soir.

Il a invité les candidats d'Abitibi-Ouest à l'élection provinciale à se prononcer sur l'avenir du CHSLD, fermé par le CISSS-AT en mai dernier pour des raisons de sécurité.

La mairesse de Palmarolle, Louisa Gobeil, dit qu'elle veut connaître les engagements des candidats du PLQ, du PQ, de QS, de la CAQ et du Parti vert dans le dossier.

Notre souhait, c'est qu'ils soient conscients du dossier et qu'ils s'engagent à débattre de notre dossier après les élections, dit-elle. Le candidat qui pourra nommer ses engagements sur le dossier, c'est sûr que ça se peut qu'il gagne des votes de notre population. Reconstruire, rénover ou peu importe, mais on veut garder notre service de proximité à Palmarolle.

La fermeture du CHSLD de Palmarolle en mai dernier a soulevé beaucoup d'inquiétude chez les citoyens quant à l'avenir des services de santé de proximité dans la région.

Abitibi–Témiscamingue

Établissement de santé