•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Des animaux momifiés datant de l’ère glaciaire découverts au Yukon

Un petit loup conservé par la glace déposé sur une table.
Un vétérinaire ayant étudié les restes du jeune loup estime que l'animal n'avait pas plus de 8 semaines au moment de sa mort. Photo: Gouvernement du Yukon

Les restes d'un caribou et d'un louveteau sont exposés à Dawson, au Yukon, près de l'endroit où ils ont été découverts. Leur état est qualifié de remarquable par les scientifiques, qui estiment que les animaux ont vécu pendant l'ère de glace, il y a plus de 50 000 ans.

Les poils, la peau et les tissus musculaires des deux spécimens sont toujours intacts, ce qui est extrêmement rare, selon Grant Zazula, un paléontologiste du gouvernement du Yukon.

« Le Yukon est très riche en os et en fossiles datant de la période glaciaire, mais les carcasses de mammifères momifiés sont extrêmement rares, soutient-il. À notre connaissance, il s’agit du seul loup momifié de l’ère de glace qui a été découvert dans le monde entier. »

Les restes du caribou sont constitués de la tête, du torse et des pattes avant. Quant au louveteau, il a été conservé en entier.

Les spécimens ont été découverts à un mois d’intervalle, durant l’été 2016, sur le site de deux mines différentes, près de Dawson.

Les restes d'une moitié de caribou, incluant sa tête, son torse et ses pattes avant. Les restes du caribou ont été découverts sur un site où se trouvent des cendres volcaniques vieilles de 80 000 ans. Photo : Institut canadien de conservation

Ils sont maintenant exposés dans le village, au Centre culturel Dänojà Zho, jusqu’à la fin du mois. Les animaux momifiés seront ensuite intégrés à une exposition du Centre d’interprétation Beringia, à Whitehorse.

« Nous sommes très excités de montrer ces découvertes importantes qui témoignent de l’histoire scientifique et culturelle unique du Yukon », se réjouit la ministre du Tourisme et de la Culture du territoire, Jeanie Dendys.

Les spécimens ont suscité l’intérêt de la communauté scientifique internationale et ont été choisis pour faire partie du programme de conservation de l’Institut canadien de conservation du ministère fédéral du Patrimoine.

Grand-Nord

Paléontologie