•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Wemotaci sous le choc après la mort d'un enfant happé par un train

Des peluches sur le pont ferroviaire

Des gens sont venus déposer des peluches en mémoire de la jeune victime de 8 ans.

Photo : Radio-Canada

Radio-Canada

La communauté attikamek de Wemotaci, en Haute-Mauricie, est en deuil au lendemain de la mort d'un enfant de 8 ans happé par un train de passagers.

Mercredi, après l’école, un groupe d’environ cinq enfants s’est rendu sur le pont ferroviaire surplombant la rivière Saint-Maurice. Le train de passagers de VIA Rail est passé un peu avant 16 h.

Un seul enfant du groupe n’a pas réussi à s’éloigner de la voie à temps.

La tragédie a causé une onde de choc dans cette communauté d’environ 1200 résidents.

Jeudi, l'école primaire de la communauté était fermée.

Un plan d’intervention a été mis en place par les autorités pour accompagner et soutenir les jeunes.

Pour écouter l'entrevue du chef du Conseil des Atikamekw de Wemotaci, François Néashit, à l'émission 360 PM, cliquez ici.

Des peluches, des bougies et des messages ont été déposés à proximité du lieu du drame.

Plusieurs membres de la communauté se sont rendus près du pont ferroviaire pour rendre hommage à la jeune victime.

C’est éprouvant. Je regarde mes enfants et je me mettais à la place [de la mère de la victime] et c’est vraiment dur, a déclaré René Petiquay, avant d’éclater en sanglots.

Lorraine Petiquay est aussi très triste. Je pense à mes petits-enfants, car je suis grand-maman et je pense à mon fils aussi, qui a tout vu l'accident et qui a apporté du secours, nous a-t-elle raconté.

Pont avec des bandeaux jaunes de police

Pont ferroviaire où un enfant de huit ans a été happé mortellement, mercredi, dans la communauté de Wemotaci.

Photo : Radio-Canada

Comprendre les causes de l’accident

La Sûreté du Québec (SQ) s’est rendue sur place dès mercredi soir. Deux enquêteurs et un expert en reconstitution de scènes d’accidents ont été dépêchés sur les lieux.

Les jeunes témoins n’ont pas encore été rencontrés en raison du choc qu’ils ont subi.

Un maître-chien spécialisé en soutien moral fait aussi partie de l’équipe de la SQ.

Le Bureau de la sécurité des transports enquête sur les circonstances de l’accident.

Le train de VIA Rail arrivait de La Tuque et se dirigeait vers Senneterre, en Abitibi. Il circulait sur une voie ferrée appartenant au CN.

D'après les informations de Maude Montembeault

Mauricie et Centre du Québec

Société