•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Plus de cas de violence armée chez Metrolinx

Un train GO et des policiers

Il y a eu plus d'incidents impliquant des armes cette année.

Photo : Radio-Canada / Patrick Morrell/CBC News

Radio-Canada

Le 4 août, trois agents de sécurité de l'agence Metrolinx sont intervenus pour aider un touriste victime d'un vol à main armée présumé. Il s'agit du dernier événement en liste au cours duquel des agents de Metrolinx ont été menacés à l'aide d'une arme à feu, une situation qui inquiète l'agence de transport.

Stephan Fahel, Brent Strachan et Arjun Kapadiya, trois agents de sécurité de Metrolinx, venaient d'aider une dame à monter dans une ambulance, vers 1 h 00 du matin, lorsqu’ils ont entendu ce qu’ils croyaient être une bagarre entre deux hommes.

Trois constables spéciaux.

Stephan Fahel, Brent Strachan et Arjun Kapadiya.

Photo : Radio-Canada

Rapidement, les trois hommes ont réalisé que ce n’était pas le cas et que l’une des deux personnes était en fait un touriste qui était victime d’un vol présumé.

Le suspect a tenté de prendre la fuite. M. Strachan s'est alors précipité pour tenter de l’intercepter.

C’est à ce moment que son coéquipier a remarqué que le suspect tenait d’une main un pistolet de calibre 25 et de l'autre, un bijou d’une valeur de 30 000 $ appartenant à la victime alléguée.

Le suspect a pointé son arme vers l’un des agents. Les trois agents de sécurité ont réussi à le maîtriser à l’aide de leurs matraques.

Stephan Fahel ne se considère pas comme un héros. Il est soulagé que personne n’ait été blessé dans cette affaire.

Trois constables spéciaux.

Stephan Fahel, Brent Strachan et Arjun Kapadiya.

Photo : Radio-Canada

Plus d’appels du genre

Ce type d'événement devient de plus en plus fréquent, note Dave Durant, agent principal pour la sécurité du système de transport à Metrolinx.

En 2018, dix affrontements impliquant au moins un agent de sécurité de Metrolinx et une arme à feu ont eu lieu. Dans deux de ces cas, un individu a pointé une arme directement sur un agent ou sur un membre du public.

En 2017, aucun incident impliquant une arme à feu n'avait été recensé par Metrolinx.

Un geste non recommandé par les policiers

Le Service de police de Toronto est par la suite venu en renfort pour arrêter le suspect qui avait pointé son arme sur un des agents de sécurité de Metrolinx. Dix-huit chefs d’accusation pour des infractions relatives à la drogue et au port d’arme ont été déposés contre le suspect.

Selon la police, au moment de son arrestation, l’homme avait en sa possession 17 grammes de cocaïne et 11 grammes de crack.

Le suspect, qui est connu des autorités, était en probation au moment du vol présumé. En plus de son arme de poing, le suspect était en possession d’un pistolet à impulsion électrique.

Une porte-parole de la police de Toronto, Jennifer Sidhu, met en garde contre ce type d’action.

Oui, ils l'ont arrêté et oui, le suspect a sorti une arme à feu, mais il faut garder à l'esprit que les biens volés peuvent être remplacées, mais votre vie est irremplaçable, dit-elle.

Stephan Fahel, Brent Strachan et Arjun Kapadiya seront honorés pour leur geste le vendredi 14 septembre.

Avec les informations de CBC

Prévention et sécurité

Justice et faits divers