•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Le Parti vert de l’Ontario réuni en congrès

Photo: Radio-Canada / Michael Charles Cole
Radio-Canada

Le Parti vert de l'Ontario tiendra jusqu'à dimanche son congrès annuel, le premier depuis l'élection de son chef, Mike Schreiner, à Queen's Park. Pour la formation politique, il s'agit d'une occasion à saisir afin de se distinguer de ses adversaires.

Un texte de Jean-François Morissette

Durant les trois jours de l’événement, les membres de la formation politique débattront de plusieurs motions, qui portent notamment sur les relations avec les Premières Nations et les politiques énergétiques de l’Ontario.

Le Parti vert de l’Ontario étudiera également une motion faisant en sorte que si la formation politique prend le pouvoir, le Cabinet inclura des membres des partis d’opposition, proportionnellement au pourcentage de vote que les partis ont obtenu.

Un homme signant un papier sur un bureau sous les projecteurs de caméra.Mike Schreiner, chef du Parti vert de l'Ontario, lors de son assermentation Photo : La Presse canadienne / Chris Young

Selon la politologue Stéphanie Chouinard, du Collège militaire royal du Canada, le Parti vert doit s'assurer de se démarquer des autres partis lors de ce congrès, s’il veut faire des gains lors des prochaines élections.

Comment est-ce que le Parti vert va être en mesure d’articuler une opposition claire à des positions claires qui seront prises par le gouvernement Ford tout en sachant se différencier du Nouveau Parti démocratique?, lance-t-elle.

Mme Chouinard note qu'avec les propositions étudiées au cours des prochains jours, on peut s'attendre à ce que les Verts soient plus présents sur la scène politique ontarienne sur un plus grand nombre d'enjeux.

Des gains possibles pour les Verts

Le chef Mike Schreiner devra aussi être en mesure de capitaliser sur la nouvelle notoriété du Parti vert de l’Ontario, notamment pour attirer des candidats vedettes lors des prochaines élections, souligne Mme Chouinard.

Est-ce que M. Schreiner sera un élu comme les autres dans quatre ans ou est-ce qu’il aura des collègues de sa formation politique? Tout dépendra de la manière dont le Parti vert jouera ses cartes.

Stéphanie Chouinard, politologue, Collège militaire royal du Canada

Selon elle, malgré sa récente élection, Mike Schreiner a tout de même su tirer son épingle du jeu dans le climat politique actuel, notamment sur la question de la réduction de la taille du conseil municipal de Toronto.

M. Schreiner prendra la parole samedi devant les militants.

Politique provinciale

Politique