•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Erik Karlsson échangé aux Sharks de San José

Erik Karlsson tente de défendre le filet du gardien Craig Anderson
Erik Karlsson devant le gardien Craig Anderson (archives). Photo: La Presse canadienne / PATRICK DOYLE

La rumeur d'un échange courrait depuis un moment. Elle est maintenant confirmée : les Sénateurs d'Ottawa viennent d'échanger leur capitaine, Erik Karlsson, et l'ailier gauche des ligues mineures Francis Perron aux Sharks de San José.

En échange, les Sénateurs reçoivent le centre Josh Norris, l'attaquant espoir Rudolfs Balcers, le centre Chris Tireney et le défenseur Dylan DeMelo. La formation ottavienne recevra également un choix de première ronde en 2019 ou 2020 et un choix de deuxième ronde des Sharks au repêchage de 2019.

L'entente comprend aussi d'autres possibilités de choix de première ronde si Karlsson obtient une prolongation de contrat avec les Sharks ou s'il joint l'alignement d'une équipe de l'Association de l'Est.

Dans un communiqué, les Sénateurs d'Ottawa ont présenté cet échange comme étant la plus importante transaction de leur processus de reconstruction pour la franchise de la capitale du Canada.

Il s'agit du moment propice pour nous de rebâtir notre équipe et façonner notre avenir avec un leadership renouvelé et une équipe plus rapide, plus jeune et plus compétitive sur la patinoire, a fait savoir dans une déclaration écrite le directeur général des Sénateurs, Pierre Dorion.

Nous allons bâtir une culture axée sur la constance avec laquelle nous pourrons livrer un meilleur rendement à long terme.

Déclaration écrite du directeur général des Sénateurs, Pierre Dorion

Karlsson était présent au tournoi annuel de golf du club de hockey, mercredi, mais il avait refusé de répondre aux questions des journalistes.

Le joueur originaire de Suède en était à la dernière année de son contrat avec les Sénateurs d'Ottawa et les discussions pour un échange le concernant ont été nombreuses cet été.

Le maire d'Ottawa, Jim Watson, n'a pas tardé à réagir à l'annonce du départ de Karlsson. Il l'a remercié sur Twitter pour ses neuf saisons avec les Sénateurs, soulignant que Karlsson et sa femme laisseront un vide dans la capitale.

Pierre Dorion a confiance en l'avenir

Après l'annonce de la transaction par voie de communiqué, la direction des Sénateurs d'Ottawa a tenu un point de presse pour expliquer ses actions.

Interrogé par un journaliste de Radio-Canada, le directeur général Dorion a assuré que cet échange représente la meilleure offre qu’il a reçue.

C’est définitivement le meilleur retour qu’on avait sur la table. En plus d’avoir un bon bassin de très bons jeunes joueurs, nous avons vu nos joueurs recrus jouer à Montréal, nous avons constaté que nous avons de très bons prospects. On ajoute ceux qu’on a acquis aujourd’hui, a-t-il dit.

Pour le présent et le futur, nous sommes très contents avec le retour.

Pierre Dorion, directeur général des Sénateurs

Le début de la fin?

Le professeur de marketing et de gestion du sport André Richelieu, de l'Université du Québec à Montréal (UQAM), est d'avis que les jours des Sénateurs d’Ottawa sont maintenant comptés.

À moins qu’un nouveau propriétaire ne vienne remplacer le propriétaire des Sénateurs d'Ottawa, Eugene Melnyk, c'est le début de la fin pour les Sénateurs d'Ottawa, a-t-il affirmé en entrevue à l'émission Sur le vif.

Je pense que l’on vient de couper le dernier lien qu’il y avait entre les partisans et l’équipe.

André Richelieu, professeur de marketing et de gestion du sport à l'UQAM

C’est une organisation qui dit quelque chose et qui fait le contraire, l’inconstance n’est pas seulement sur la patinoire, c’est malheureusement aussi au niveau de management, il n’y a aucun respect envers les partisans, a fait valoir le professeur.

M. Richelieu a ajouté que l’organisation des Sénateurs veut faire croire qu’ils reconstruisent l’équipe et qu’ils veulent offrir un produit de qualité à des partisans qui ont attendu durant trop longtemps.

Je me demande comment le département de marketing va remplir l’aréna avec des partisans qui voient tranquillement se désintégrer l’équipe, a-t-il laissé tomber.

Ottawa-Gatineau

Hockey