•  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  

Les études autochtones remplacent le français dans des écoles publiques en Saskatchewan

Le superviseur des communications de la Division scolaire publique de Regina, Terry Lazarou
Le superviseur des communications de la Division scolaire publique de Regina, Terry Lazarou, reconnaît que les consultations auprès des parents n'ont pas été suffisantes. Photo: Radio-Canada
Radio-Canada

Une sixième école élémentaire de Regina s'ajoute aux établissements scolaires qui n'offriront plus de cours de français en Saskatchewan. La Division scolaire publique de Regina a récemment décidé de remplacer le cours de français de base par des cours d'études autochtones, dont des cours de cri.

Un texte d’Andréanne Apablaza

L’École communautaire Rosemont est la dernière école élémentaire de Regina à avoir fait ce changement. Sur les 44 écoles publiques élémentaires à Regina, 6 offrent dorénavant un cours d’études autochtones plutôt que de français.

La décision de faire le changement a été prise une semaine avant la rentrée scolaire, selon le superviseur des communications de la Division scolaire publique de Regina. Celui-ci admet ne pas avoir suffisamment consulté les parents d’élèves.

« La décision a été prise rapidement, car nous avons eu l'occasion d'avoir un professeur très fort dans ce domaine et nous voulions bien utiliser ses connaissances », explique Terry Lazarou.

Selon la Division scolaire, un grand nombre d’élèves s’identifient comme ayant des origines autochtones.

« Nous sommes sur les terres du Traité 4, à la fois la Division scolaire et l'École communautaire Rosemont. Nous croyons qu’il est important que les élèves apprennent quelque chose de pertinent pour eux dans leur communauté, et ces études autochtones en font partie », ajoute M. Lazarou.

Les cours d’études autochtones comprendront notamment des cours sur les faits entourant le Traité 4, certains aspects de la langue crie, les dictons autochtones, l'histoire canadienne, et l’estime de soi.

À Saskatoon, quatre écoles élémentaires offrent aussi un cours de langue crie, alors que 20 écoles offrent un cours de français. Sur les 49 écoles élémentaires publiques de Saskatoon, 25 offrent ni cours de français ni cours de cri.

Difficile de devenir bilingue en Saskatchewan

L’Assemblée communautaire fransaskoise (ACF) s’est dite choquée de voir ce changement au sein des écoles publiques. Son président, Denis Simard, estime qu’il s’agit d’un recul pour le fait français en Saskatchewan.

« C'est inquiétant, on veut toujours continuer à faire la promotion de la langue française. Le programme " Core French " était une introduction [au français] et était un outil qu'on avait et c'est un outil qu'on ne veut pas perdre », explique Denis Simard.

Le superviseur des communications de la Division scolaire publique de Regina ajoute que d’autres écoles élémentaires offrent toujours le cours de français de base. Il souligne cependant que ce cours ne permet pas aux élèves de parler couramment le français.

« Si les parents veulent réellement que leurs enfants apprennent le français et soient complètement bilingues, nous avons six écoles qui ont un programme d'immersion en français », dit Terry Lazarou.

Ce que nous, on souhaite, c’est que l’un ne remplace pas l’autre.

Denis Simard, président de l'ACF

Le président de l'ACF ajoute qu'il reconnaît l'importance des études autochtones. « On favorise l’apprentissage de multiples langues en Saskatchewan, et on souhaite que le cri et le français puissent avoir des parts égales dans l’apprentissage. »

L’ACF souhaite rencontrer la Division scolaire afin de comprendre le changement et de savoir si d'autres écoles seront touchées.

Saskatchewan

Éducation